Archives pour la catégorie Mode/Fashion

Soutenons les petites entreprises…

J’ai vu il y a quelques jours sur une page Instagram que j’adore la photo d’une pancarte à l’entrée d’un restaurant qui disait, en lieu et place du menu, à peu près ces mots en anglais : lorsque vous achetez à un petite entreprise, vous ne contribuez pas à aider un PDG à acheter sa troisième maison de vacances. Vous permettez à une petite fille de prendre des cours de danse, à un petit garçon d’avoir le maillot de son équipe préférée, vous aidez des papas et des mamans à mettre à manger sur la table.

Ai-je besoin d’en dire plus ? Nous devons soutenir les petites entreprises autour de nous pour tout un tas de raisons en plus de celles-ci au lieu de continuer de rendre encore plus riches ceux qui le sont déjà incroyablement.

C’est le pari que j’ai fait sur ce blog en essayant de donner de la visibilité à des marques qui me parlent et me touchent particulièrement comme Esmée Paris que je porte ici. C’est une jeune créatrice de Kimonos en tissus africains. Si vous aimez, n’hésitez pas : achetez !

Pour vous.

Pour offrir.

Pour soutenir.

A défaut, partagez leurs liens et contacts pour les faire connaître en plus.

J’en profite pour remercier chacun de mes clients : les marques avec lesquelles j’ai eu l’occasion de collaborer sur ce blog, mes clients qui ont eu recours à moi pour revoir leur image ou celle de leurs produits/services/entreprises, les porteurs de projets et entrepreneurs qui étaient à la recherche d’un business coach et qui m’ont sollicitée, ceux et celles qui m’ont fait confiance pour les aider à avoir confiance en eux, les participants à mes ateliers, vous qui acheterez mon premier livre demain. Tous, vous participez à offrir une meilleure vie à mes enfants et plus encore. Pour info, mon entreprise de conseil est ici : Scheena Donia Consulting si vous voulez savoir ce que je fais en dehors du blog. Merci du fond du coeur et continuons ensemble de donner leur chance aux petites entreprises. Lorsque votre besoin/envie est identifié, posez-vous toujours cette question : chez qui vais-je choisir d’acheter ? Parfois, vous penserez n’avoir acheté qu’un tee-shirt ou un pot de confiture artisanale d’une petite marque mais vous aurez fait plus que cela, beaucoup, beaucoup plus que cela.

Bon début de semaine mes beautés !

Kimono : Esmee (Commandez votre Kimono ici /Order here : 07 50 33 25 40)

Shoes/Escarpins : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

Letter to Mema…

A M’ma,

Comment vas-tu ? Bien, je le sais. Je n’ai aucun doute là dessus.

J’ai rêvé de toi il y a quelques jours mais ça, tu dois le savoir. En me réveillant, j’ai gribouillé mon rêve quelque part mais je n’arrive à retrouver mes notes depuis. Tout ce dont je me souviens, c’est que tu semblais en colère contre moi, ce qui ne te ressemble pas beaucoup.

Tu sais, en triant les photos de cette robe que je me suis fait coudre ici à Paris, je me suis rappelée de la première fois où je suis allée chez un tailleur.

C’était avec toi.

À Akombang.

De l’autre côté de la frontière.

Au Cameroun.

T’en souviens-tu ? Moi parfaitement. J’avais 7 ou 8 ans. Tu m’as fait coudre un mini Caba ngondo dans un pagne avec un imprimé violet. Je me souviens parfaitement des volants sur les manches, des petits oiseaux qu’il y avait sur le tissu. Nous sommes allées faire les courses le temps que le tailleur travaille et quelques heures après, ma robe était prête. Chaque été quand je venais te voir, j’avais droit au même rituel et à un nouvelle robe à Akombang. Je me souviens que je ne les portais pas pour de grandes occasions; tu me les faisais enfiler par dessus un jogging pour t’accompagner aux champs, mon petit panier au dos. Je me souviens qu’au retour, tu gardais pour toi le poids du bois, des tubercules de manioc, du régime de bananes, des ananas, des interminables cannes à sucre, ne laissant dans mon panier que quelques légumes pour ne pas me scier les épaules. A M’ma…

De toi, il me reste tant de souvenirs qu’il me faudrait une vie entière pour les raconter. Il me reste aussi tes robes en pagne. Beaucoup de robes en pagne. Je les porte non plus aller aux champs (difficile ici à Paris) mais pour faire mon ménage à la maison, comme Maman le faisait, comme tu le faisais, comme ta mère, Ninè Mengue Bé, avant toi le faisait.

Pour les grandes occasions, je sors le pagne sans hésiter. Si je ne m’achète pas une tenue toute prête, je fais comme tu m’as appris : je cherche un tailleur et me fais coudre une tenue tout droit sortie de ma tête. Devine ce que je vais porter pour le mariage de Sisi cet été : une tenue en pagne ! Pas n’importe quel pagne attention : du super Wax de Vlisco. Tu adorerais ! Comme je sais que tu adorerais celle que je porte ici. Y a t-il une seule chose que tu n’adorais pas chez moi de toutes les façons ? Je t’entends d’ici dire : « Éké kélé kéléééé !!! » en signe de joie et d’approbation.

Aaaah Mema, je veux que tu saches que je continue de porter le pagne à la moindre occasion, je sais trop bien tout ce qu’il signifie chez nous. Je veux que tu saches également que j’inculque l’amour du pagne que tu m’as transmis à Paloma mais aussi à d’autres femmes autour de moi. Je ne peux qu’imaginer combien cette pensée te ravit…

Je t’attends dans mes rêves et espère n’avoir rien fait pour te fâcher depuis la dernière fois. De toutes les manières, tu n’as jamais pu me gronder.

Tu me manques beaucoup mais ne t’inquiète pas, je suis heureuse.

En attendant de nous revoir un jour, de venir me lover dans tes bras et respirer l’odeur de ta robe en pagne… Pas trop tôt j’espère. Me nguen ma kale bwane.

Je t’aime Mamie.

PS : Comment trouves-tu ma robe ? Nfang n’est-ce pas ? Yaaaa !!!!

Robe/Dress : Vlisco Shop online here : VLISCO

Sac/Bag : Celine

Shoes/Escarpins : Manolo Blahnik

Photos : Andreus Fox

Qu’est ce qu’une maman cool ?

 

Qu’est ce qui fait qu’une maman est cool ? Pour mes enfants, c’est le fait de leur laisser mon téléphone pour jouer à Movie Star Planet (pour les deux petits) ou ma carte bleue (pour les deux grands).  Il faut voir les compliments pleuvoir dans l’un ou l’autre de ces cas :

« Tu es la plus gentille de toutes les mamans du monde entier !!!! » => Paloma

« Ecoute M’man, quand je serai grand je t’offrirai un sac Hermès, un Hummer, un million de dollars« . => Andréa.

Mwais, c’est ça…

La coolitude d’une maman (ou d’un papa) serait liée au fait de faire plaisir à ses enfants mais elle pourrait aussi être liée à la capacité d’être « jeuns » dans la tête en faisant des choses qu’à priori les parents ne font pas : écouter de la musique de jeunes, faire du skate, connaître les dernières expressions à la mode et que sais-je encore et ce, devant les amis de nos enfants. Moi j’écoute de la musique des années 80 et 90 en boucle, je ne m’hasarderais jamais sur un objet roulant de type skate et je saupoudre plutôt mon language d’expressions africaines de nos mamans, la plus courante étant : « Je dis hein?!???« . Croyez-moi, si votre Maman gabonaise vous la sort, cela n’augure rien de cool.

Est-ce que pour autant cela veut dire que je ne suis pas cool ? Je ne crois pas. Bien que je ne sois pas sûre de savoir ce qui fait d’une maman un maman cool, je vais quand même miser sur une chose : le fait d’être un parent heureux. Oui, je vais miser sur cela.

Une maman/un papa qui est sincèrement heureux de la vie, de sa « condition » de mère/père, qui rit avec ses enfants, d’elle/de lui-même et d’eux pour de petites et grandes choses me semble décrocher la palme de la coolitude. Au passage, il apprend à son enfant à être heureux no matter what.

C’est cela une maman ou un papa cool pour moi : un parent qui sait être heureux devant ses enfants qui inévitablement le seront en retour. Pourquoi ? Parce qu’il y a ce lien unique entre enfants et parents qui font que lorsque nos enfants sont heureux, nous le sommes. Et  lorsque nous sommes heureux, et donc cool, ils le sont également en retour.

J’ai quand même pris la peine de demander à mes trois derniers et à ma nièce en vacances à la maison ce qu’est une Maman cool à leurs yeux. Le sondage a donc donné :

Paloma : « Une maman qui m’achète un chihuahua ».

Nathan : « La maman de Blackish » (la série TV avec Tracee Elis Ross).

Andréa : « Une maman à l’écoute de ses enfants ».

Emma : « Une maman  avec qui on peut discuter de tout ».

Maintenant que nous savons ce qui fait un parent cool, on applique :  écoute et communication.

Bomber : Selly Raby Kane 

Denim : Levi’s 501

Shoes/Escarpins : Gucci

Photos : Andreus Fox

Winter is coming !

Winter is definitely coming. Et avec lui, son lot d’ex, drageurs, opportunistes et autres vautours relationnels frileux au point se sentir obligés de prendre leurs téléphones pour se protéger du froid. Comment ? En vous envoyant l’un de ces textos :

  • Slt !
  • Cc
  • TFK ?
  • Ca fait longtemps ?
  • On dit quoi ?
  • Je viens de recevoir un colis de manioc du pays, je peux passer t’en déposer… (Au-then-ti-que !!! Je l’ai reçu avant-hier soir).

A moins que ce ne soit un SMS de John Snow lui-même, ou de son frère Rob revenu du monde des morts, je ne réponds rien à ce genre de messages. Je vous recommande d’en faire autant. Où étaient-ils pendant l’été ? Ces derniers mois ? Ces dernières années ? Dans une grotte dont l’entrée a été fermée par un éboulement de pierres et de boue ? Non ! Comme la cigale, ces messieurs (et dames) chantaient, dansaient et maintenant que la bise est venue, c’est dans les bras de gentilles filles (et gars) qu’ils/elles veulent venir se protéger du froid. Que neni mes chéri(e)s !

Winter is coming for you les gars ! Vous feriez-mieux de sortir vos laines parce qu’on connait tous vos petits trucs maintenant.

Pull  : 123 Paris

Jupe/Skirt : 123 Paris

Escarpins/Shoes : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

King of sorrow in Esmée

En rédigeant ce billet, j’écoutais en boucle « King of sorrow » de la chanteuse Sade, une chanson triste mais pleine d’espoir à mes yeux. La sublime vidéo m’a toujours fait penser à ma maternité, à la manière dont j’ai appris à me débrouiller avec mes enfants, courant de partout pour terminer mes journées, surtout lorsque mes aînés étaient plus petits. Etre mère, fatiguée en permanence, manquer de sommeil, être envahie par des tas de pensées, n’avoir que le temps de manger un yaourt mais ne jamais jamais perdre de vue cette certitude : le monde n’a pas besoin de s’apitoyer sur notre sort et nous encore moins. Alors on fait ce qu’il y a à faire, une tâche après l’autre.

Dans les moments où je m’emmêle le plus les pinceaux, je pense à ma mère qui est là haut et je me dis qu’elle rit en se moquant de moi au point que je peux l’entendre dire : « Ha ha, maintenant que je ne suis plus là, tu vas encore appeler qui à la rescousse ? Allez, fais-moi ça comme je t’ai appris ! ».

Et lorsque j’ai finalement géré la situation (100% des cas), je sais qu’elle me murmure : « Ca c’est ma fille ! Je savais que tu arriverais. Tu y arrives toujours… »

Alors le sourire me revient inévitablement et malgré les brins de tristesse qui peuvent toujours nous habiter pour telle ou telle raison, je me souviens que chaque jour vaut la peine d’être vécu pleinement, chaque jour, même ceux qui nous semblent lourds à porter comme le monde sur nos épaules.

Big up à toutes les mamans (et les papas) de sang et de coeur qui sont des King of sorrow mais qui gardent la classe de Sade, avec un Kimono Esmee c’est encore plus facile.

Bon début de semaine à tous.

Kimono : Esmee (Commandez votre Kimono ici /Order here : 07 50 33 25 40)

Denim : Levi’s 501

Shoes/Escarpins : Louis Vuitton

Photos : Andreus Fox