Restons intentionnels…

J’ai pris ces photos il a quelques jours avec pour but de vous parler des coiffures sophistiquées que l’on peut faire avec des cheveux afro. Et puis il y a eu hier, ou du moins la tuerie folle de Las Vegas il y a deux jours. J’ai essayé autant que possible de ne pas regarder la moindre image de cet événement insensé en évitant soigneusement les chaines d’infos mais il a fallu que mon fil d’actualité Facebook laisse se déclencher une video dont quelques secondes ont suffi pour m’ébranler hier. Et là, j’ai pleuré, j’ai pleuré longtemps dans le silence de mon chez moi parce que mon esprit ne comprenait plus ce monde dans lequel nous vivons.

J’ai pleuré devant toutes les souffrances qu’il nous est donné de regarder avec banalité aujourd’hui : ces villes inondées récemment, les pays en guerre depuis toujours, les réfugiés par millions, les attaques terroristes à travers le monde, les deux jeunes filles égorgées à Marseille, les morts dans mon pays il y a un an, les personnes récemment décédées dans ma famille, mon propre lot de galères…

J’ai pleuré car j’essayais de garder la tête hors de l’eau depuis le matin parce qu’une série de mauvaises nouvelles me tombait dessus mais j’ai fini par craquer. Et alors que j’allais commencer à m’apitoyer sur mon sort, j’ai fait ce que je fais toujours : j’ai prié. J’ai dit à Dieu ce que je sais : que je traverse une zone de turbulence et qu’au dessus il ne peut y avoir que le soleil. Je lui ai dit que je m’en remettais à sa volonté et qu’elle soit faite. Je lui dit aussi souvent que je sais qu’il nous a dit : « aide-toi, le ciel t’aidera« , « déchargez-vous sur lui de tous vos soucis car lui-même prend soin de vous » et « après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous perfectionnera lui-même, vous fortifiera et vous rendra inébranlables« . C ‘est pourquoi, passé la décharge émotionnelle, je me suis ressaisie comme toujours évitant de ne surtout, surtout pas me complaire dans le plaisir des larmes car je me dis qu’il y a des personnes qui ont plus de raisons de pleurer que moi. Ceux qui viennent de perdre un parent ou un enfant, ceux qui souffrent d’une maladie inguérissable, ceux qui sont réfugiés, ceux qui sont blessés, ceux qui n’ont pas de toit au dessus de leur tête, ceux qui ont faim…

Alors, je me suis levée et comme toujours, j’ai essuyé mes larmes, vaqué à mes occupations, passé quelques coups de fil, envoyé des emails pour commencer à solutionner une partie de mes soucis. Puis j’ai emmené ma fille faire les courses de la semaine même si l’envie n’y était pas (il faut bien qu’on mange). Et au rayon produits ménagers, une femme s’est avancée vers moi pour me demander si je ne suis pas Scheena Donia. J’avais une sale tête, les yeux bouffis et la mine fatiguée mais je lui ai dit que c’était bien moi (je n’allais pas mentir). Elle m’a dit qu’elle me suivait sur Instagram, qu’elle aimait beaucoup ce que je faisais. Je me suis sentie si vide à cet instant, incapable de trouver quelque chose de Scheena-esque à lui répondre. Je crois que j’ai dit merci et nous nous sommes dit aurevoir. Quelques minutes après, j’ai reçu un texto d’une amie qui tenait à me dire sa soeur lui a dit à mon sujet que lorsque l’on « se sent déprimé, découragé, tu es vraiment la personne à voir. Tu l’as vraiment reboostée« . Et là, je me suis souvenue du plus important : l’amour. L’amour des gens qui m’anime en permanence ici. Quoi que nous traversions, restons intentionnel dans l’impact de nos paroles et actions sur les autres. On ne peut pas décemment se lever pour faire du mal à autrui. Tout le monde en a déjà gros sur le coeur, plus, moins que nous mais tout le monde souffre de quelque chose. Puissions-nous vivre avec l’intention de ne pas faire de mal en plus aux autres à défaut de leur faire un peu de bien, de leur donner de l’attention, de l’amour, du temps, un sourire, un peu, beaucoup.

Quoi que j’ai sur le coeur, je tâche de garder cette intention en tête avec chacun de vous ici. Je ne sais pas ce que vous traversez mais je prie pour chacun de nous. Je prie pour ceux qui nous font du mal car personne ne souffre autant que les personnes qui ressentent le besoin de blesser les autres. Je prie pour qu’ils trouvent la paix de l’âme et pour que nous arrivions à leur pardonner comme nous espérons que l’on nous pardonne nos offenses. Par dessus tout, je n’ai qu’une intention sur ce blog : que mes paroles arrivent toujours à point nommé pour vous redonner le sourire, l’espoir, l’envie, la force, l’amour de vous-mêmes et des autres.

Much love. SD.

Robe/Dress : Adrianna Papell

Coiffure/Hair : Mymou de Moha

Photos : Andreus Fox

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Lago 54 on dit quoi ?

Hello blog,

nouvelle semaine, nouveau look, nouveau post.

les Gos, avez-vous jamais pensé à comment vous réagiriez si vous tombiez sur un ancien amour par hasard dans la rue ? J’ai eu cette conversation avec deux amies il y a plusieurs jours et l’une d’entre elles nous disait qu’elle en perdrait tous ses moyens et qu’à coup sûr, elle perdrait au passage l’usage de ses jambes et de la parole.

J’ai éclaté de rire en l’écoutant car jamais, mais au grand jamais je ne pourrais ! La seule réaction que je peux avoir en croisant un ex (réaction que j’ai toujours eu d’ailleurs) était d’être au top de ma vie, solaire, souriante, heureuse, superbe, poncée, sapée à mort bref tout pour qu’il se morde les doigts et se souvienne de la perle qui a roulé hors de son sillage et qui n’a plus une seconde à perdre avec un type comme lui.

– Même si tu ressens toujours quelque chose pour lui Scheena ?

– Pire encore si je ressens encore quelque chose pour lui !

Si ce malheureux me croisait habillée de cette superbe robe Lago 54 dont la couleur et la coupe me font une silhouette de rêve, sans oublier mon manteau chic et mes escarpins, il serait enterré vivant devant tant de superbe !

CQFD : Pour se préparer à ce genre de crime totalement permis à la Kill Bill, les filles, ayons dans nos garde-robes nos killer-dresses, killer-shoes et surtout la killer attitude.

Et si par hasard j’étais habillée d’un sac poubelle, pas coiffée ni maquillée ?  Je me prendrai toujours pour Naomi Campbell, dans des sapes pourries, mais Naomi Campbell quand même. C’est ce que ferait une vraie Go !

Robe/Dress  : Lago54 

Veste/Coat : 123 Paris

Boucles d’oreilles : Valéri Christina

Photos : Andreus Fox

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Manteau beige pour fille en or

Et Dieu créa la femme. A priori à partir de la côte d’un homme, de son homme afin que lorsqu’elle le croiserait plus tard, elle sache qu’ils ne sont et ne font qu’un. Ce serait ainsi que l’on reconnaît notre âme soeur : on a l’impression d’avoir été créés l’un pour l’autre, d’avoir été destinés à se rencontrer, à s’aimer, à être parfaitement complémentaires comme un puzzle à deux pièces.

Il y en a qui passent leurs vies à chercher leur âme soeur, il y a en qui la rencontrent dans les rayons de magasins, précisément au rayon manteaux de 123 Paris. On s’est regardé, on ne s’est pas parlé, on a su que nous étions faits l’un pour l’autre au premier regard…  C’est ainsi que j’ai rencontré celui qui deviendra mon manteau chéri cet automne et l’hiver prochain et depuis lors, je ne fais plus un pas sans lui. Comment je sais qu’il a été fait pour moi et moi pour lui ? D’abord sa couleur. Le nude est une des couleurs qui complimente le mieux mon teint. Regardez vous-même comment il semble se fondre en moi et la peau dorée qu’il me fait… Ensuite sa coupe et sa longueur sont parfaites pour ma morphologie. Je suis grande et plutôt fine, mais avec ses belles épaulettes, il me donne plus d’allure encore. Et ce tombé, ce tombé, ce tombéééééé…

Bref, si vous recherchez un nouveau manteau pour le froid qui arrive, je vous le recommande vivement et pour le shopper, ce sera par ICI. Qui sait si en plus d’un beau manteau, vous rencontrez en boutique un gentil garçon (qui cherche quoi dans les magasins pour femmes au fait ???? Ah ah ah ah ah ah !!). 

Manteau/Coat : 123 Paris

Pantalon/Pants  : 123 Paris

Chaussures/Shoes  : Vince Camuto

Photos : Andreus Fox

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Holà Chica !

Holà ma jolie, oui toi à qui le coeur a été brisé, piétiné, meurtri par un amour, un ami, un refus ou un échec. Baisse-toi et ramasse-le !

Ramasse en chaque miette et garde les précieusement contre toi. Essuie tes larmes, regarde toi dans un miroir et tu verras une belle personne qui mérite d’être heureuse. Mais elle n’y arrivera que lorsqu’elle comprendra que son bonheur, elle le commande.

Mange, prie et aime (toi) comme le fameux livre. Tu ne l’as pas lu ? File te l’offrir ma beauté.

Et en le lisant, ouvre-toi une bouteille de ton nectar préféré, écoute de la musique le volume à fond, peins-moi tes lèvres de rouge, mets ta plus belle robe, de jolies chaussures, regarde le tout dans un miroir, apprécie ce que tu vois et ris, oui, ris à la vie.

Surtout n’oublie pas Chica, tu mettras un peu/beaucoup de temps à te relever mais tu te relèveras. I-né-vi-ta-ble-ment !

Pense à Frida Kahlo, au nombre de fois où son coeur a été brisé, où son corps a été meurtri et qu’a t-elle fait ? Elle a attrapé la vie par les bourses (je n’allais quand même pas dire l’autre mot ici ahahahhaah !!!!!). Elle a ramassé ces petits bouts d’elle-même et a écrit/peint son incroyable histoire qui continue d’inspirer des millions de femmes à travers le monde.

Tout passe Chica : le temps, la tristesse, le découragement, la douleur, le chagrin, les orages, l’échec mais l’amour, l’amour de soi, l’amour de la vie restent et attirent vers nous de plus beaux amours encore. Je compte sur toi pour réveiller la Frida qui vit en toi.

Robe/Dress  : Lago54 

Boucles d’oreilles : Valéri Christina

Photos : Andreus Fox

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Prince de Galles en babouche !

Cet automne a signé le grand retour de l’imprimé Prince de Galles, un classique qui revient à la mode de manière cyclique comme tous les imprimés et les pièces classiques. Il suffit de faire un tour dans les magasins et magazines de mode pour ne voir que lui mais je vais vous éviter de vous déplacer car voici un lien ICI vers une très belle pièce que je vous recommande si vous n’en avez pas encore.

J’ai ressorti de mon placard ce tailleur acheté il y quatre ans déjà chez Mango et qui, justement, parce que c’est un classique, ne se démodera jamais. Il m’a accompagnée à tellement de rdv pros depuis le temps ! Voici la première bonne raison d’acheter des pièces classiques parce qu’elles sont indémodables et sont de très bons investissements avec le temps qui passe.

Pour ne pas avoir trop l’air trop guindée, j’ai voulu casser les codes en décontractant cet ensemble veste-pantalon Prince de Galles avec des babouches marocaines. J’entends déjà la couronne d’Angleterre hurler « shocking!!!!! » si d’aventure, après être tombé sur la tête, le Prince Charles, Prince de Galles de nom, le vrai de vrai, osait porter son plus beau costume dans cet imprimé avec des babouches ou des baskets. Quel grand moment de mode ce serait ! Ben si, tout est possible dès l’instant où j’ai déjà vu la Reine Elisabeth elle-même en turban jaune à pois. Si, si, demandez à Google…

Top : Vis Ta vie

Veste et Pantalon  : Mango

Chaussures/Shoes  : disponibles à Paris chez Nelly Wandji

Photos : Andreus Fox

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone