Archives du mot-clé Tiss’ame

Letter to Mema…

A M’ma,

Comment vas-tu ? Bien, je le sais. Je n’ai aucun doute là dessus.

J’ai rêvé de toi il y a quelques jours mais ça, tu dois le savoir. En me réveillant, j’ai gribouillé mon rêve quelque part mais je n’arrive à retrouver mes notes depuis. Tout ce dont je me souviens, c’est que tu semblais en colère contre moi, ce qui ne te ressemble pas beaucoup.

Tu sais, en triant les photos de cette robe que je me suis fait coudre ici à Paris, je me suis rappelée de la première fois où je suis allée chez un tailleur.

C’était avec toi.

À Akombang.

De l’autre côté de la frontière.

Au Cameroun.

T’en souviens-tu ? Moi parfaitement. J’avais 7 ou 8 ans. Tu m’as fait coudre un mini Caba ngondo dans un pagne avec un imprimé violet. Je me souviens parfaitement des volants sur les manches, des petits oiseaux qu’il y avait sur le tissu. Nous sommes allées faire les courses le temps que le tailleur travaille et quelques heures après, ma robe était prête. Chaque été quand je venais te voir, j’avais droit au même rituel et à un nouvelle robe à Akombang. Je me souviens que je ne les portais pas pour de grandes occasions; tu me les faisais enfiler par dessus un jogging pour t’accompagner aux champs, mon petit panier au dos. Je me souviens qu’au retour, tu gardais pour toi le poids du bois, des tubercules de manioc, du régime de bananes, des ananas, des interminables cannes à sucre, ne laissant dans mon panier que quelques légumes pour ne pas me scier les épaules. A M’ma…

De toi, il me reste tant de souvenirs qu’il me faudrait une vie entière pour les raconter. Il me reste aussi tes robes en pagne. Beaucoup de robes en pagne. Je les porte non plus aller aux champs (difficile ici à Paris) mais pour faire mon ménage à la maison, comme Maman le faisait, comme tu le faisais, comme ta mère, Ninè Mengue Bé, avant toi le faisait.

Pour les grandes occasions, je sors le pagne sans hésiter. Si je ne m’achète pas une tenue toute prête, je fais comme tu m’as appris : je cherche un tailleur et me fais coudre une tenue tout droit sortie de ma tête. Devine ce que je vais porter pour le mariage de Sisi cet été : une tenue en pagne ! Pas n’importe quel pagne attention : du super Wax de Vlisco. Tu adorerais ! Comme je sais que tu adorerais celle que je porte ici. Y a t-il une seule chose que tu n’adorais pas chez moi de toutes les façons ? Je t’entends d’ici dire : « Éké kélé kéléééé !!! » en signe de joie et d’approbation.

Aaaah Mema, je veux que tu saches que je continue de porter le pagne à la moindre occasion, je sais trop bien tout ce qu’il signifie chez nous. Je veux que tu saches également que j’inculque l’amour du pagne que tu m’as transmis à Paloma mais aussi à d’autres femmes autour de moi. Je ne peux qu’imaginer combien cette pensée te ravit…

Je t’attends dans mes rêves et espère n’avoir rien fait pour te fâcher depuis la dernière fois. De toutes les manières, tu n’as jamais pu me gronder.

Tu me manques beaucoup mais ne t’inquiète pas, je suis heureuse.

En attendant de nous revoir un jour, de venir me lover dans tes bras et respirer l’odeur de ta robe en pagne… Pas trop tôt j’espère. Me nguen ma kale bwane.

Je t’aime Mamie.

PS : Comment trouves-tu ma robe ? Nfang n’est-ce pas ? Yaaaa !!!!

Robe/Dress : Vlisco Shop online here : VLISCO

Sac/Bag : Celine

Shoes/Escarpins : Manolo Blahnik

Photos : Andreus Fox

African beauty

Je pourrais vous parler des femmes Bantu, peuple qui occupe l’est, le centre et le sud du contient Africain et dont je fais partie mais je ne le ferai pas. Je me contenterais de leurs rendre hommage avec cette coiffure inspirée de mes aïeules. Cette coiffure est appelée « Nka », « Akassi » ou tresses au fil dans mon pays. D’après mes tantes, mes cheveux ne s’y prêtaient pas, j’avais donc droit aux nattes à la place. Mon amie Carlyle en vacances chez moi depuis quelques jours leurs prouve ici le contraire. Le Nka me va bien. Très bien même. Je suis une Bantou ou pas ?

Je pourrais vous parler des femmes Peuls, un peuple connu pour ses ancêtres nomades implantés aujourd’hui dans différents pays d’Afrique tels que le Mali, le Niger, la Guinée, le Cameroun etc. On dit que les femmes Peuls sont parmi les plus belles au monde et ce n’est pas faux. La beauté fait partie intégrante de la culture de ces soeurs qui ont la particularité et se tatouer les lèvres au henné. Mes lèvres noires aujourd’hui sont mon hommage à ces beautés d’Afrique. 

Je pourrais vous parler des femmes Hereros de Namibie qui portent depuis le XIXe siècle, des costumes de l’époque victorienne en signe de défiance envers les colons allemands qui  ont  exterminé 80% de leur population entre 1904 et 1907 quand les Hereros se révoltèrent. Pendant ces années de révolte, certains Hereros volaient les uniformes des soldats allemands qu’ils avaient tué pensant ainsi récupérer leur force. Aujourd’hui encore, les Hereros confectionnent et portent encore des robes et costumes d’époque pour perpétuer cette tradition.

Je pourrais parler de long en large de tant de cultures africaines et de toutes les raisons pour lesquelles nous devrions y trouver une source d’inspiration en  matière de mode, de beauté et de coiffure. Je vous invite à arrêter de voir la beauté uniquement chez les autres et pas chez soi. Soyons fiers de nos origines, arrêtons de penser que seuls les modes, coiffures, rituels beauté venus d’ailleurs ont droit de cité. Les nôtres valent leur pesant d’or  et c’est la raison pour laquelle je n’aurai de cesse de promouvoir ici les personnes qui rendent hommage à l’Afrique encore trop peu valorisée. Parmi ces personnes, il y a le créateur Imane Ayissi du Cameroun dont la dernière collection était justement inspirée par les femmes Hereros. Je vous invite à offrir ou vous faire offrir une pièce de cette collection disponible sur LAGO 54. Pourquoi ? Parce qu’apprécier la mode africaine c’est aussi faire vivre son industrie et en porter les créations au quotidien et pas uniquement pour des occasions spéciales.

Bon début de semaine mes beautés. Lentement mais surement, soutenons le Made in Africa.

Veste/Jacket : Imane Ayissi disponible sur LAGO 54

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Denim : Levis 501

Boucles d’oreilles/Earrings : Tissame

Photos : Andreus Fox