Archives du mot-clé Pagne

Hello monday !

Où sont mes conquérantes préférées ? Sur ce blog en train de lire ce billet je l’espère. Une nouvelle semaine débute et avec elle cette certitude : ce que nous n’avons pas pu accomplir la semaine dernière peut l’être durant celle-ci. Du moins, peut-on s’y atteler, un peu, beaucoup, passionnément.

J’ai pour habitude de me fixer trois objectifs professionnels et personnels chaque nouvelle semaine. En début, milieu et fin de semaine, je fais le point avec moi-même pour savor où j’en suis. Ainsi, lorsque le week-end vient, j’ai plus ou moins le sentiment de devoir accompli si j’ai atteint tout ou partie de ces objectifs. Et c’est ainsi que je recommence chaque semaine du bon pied même si mes bonnes intentions sont très souvent éprouvées par la sempiternelle recherche d’un chouchou pour coiffer ma fille le matin quand je ne suis pas moi-même en train de chercher sous mon lit une pince à cheveux pour tenir mon chignon (alors que j’en ai certainement acheter un lot quelques jours auparavant).

Bon début de semaine mes beautés. En ballerines, baskets ou escarpins, bien coiffée ou non, on va conquérir le monde !

Manteau/Coat : 123 Paris

Jupe/Skirt : Vlisco tailored by  Natacha Baco 

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

Colorez vos looks d’hiver

Ah là là, la météo de ces derniers jours à Paris est aussi déprimante que celle dans la ville la plus pluvieuse d’Angleterre. Il pleut, il mouille, c’est la fête à nos cheveux et nos chaussures neuves et pour ne rien arranger, il fait un froid pas possible.

Mais est-ce une raison pour s’habiller de façon déprimante ? Nope ! L’un des meilleurs réflexes que vous pouvons avoir est de mettre de la couleur et donc de la joie et de la bonne humeur dans nos looks d’hiver histoire de nous remonter notre moral. Vous n’y croyez pas ? Essayez et vous verrez combien les couleurs influencent notre perception des choses et celle des gens d’ailleurs. Il y a bien une raison pour laquelle les murs des chambres d’hôpitaux sont bleus ciel (pour apaiser) ou vert clair (pour donner le l’espoir, car oui, le vert est la couleur de l’espérance). Il y a bien une raison pour laquelle porter une robe rouge nous donne le sentiment d’être Sharon Stone quand un manteau rose pâle nous fera passer pour la gentille Jane Bennet du roman « Orgeuil et préjugés » de Jane Austen.

Faites comme moi ! Oser les couleurs et motifs en hiver pour vous raconter différemment. Avec mon pantalon en pagne je serai… ben je serai moi ! Scheena, l’afro parisienne toujours prête à porter des imprimés dits ethniques histoire de rappeler que l’on peut sortir une africaine de l’Afrique mais on ne peut pas sortir l’Afrique d’elle.

Bonne journée mes beautés !

Manteau/Coat : 123 Paris

Pantalon/Pants : Vlisco tailored by  Natacha Baco 

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Echarpe / Scarf  : Zara

Photos : Andreus Fox

Un petit pagne et puis s’en va !

Comment se fabriquer une jupe taille haute lorsque l’on n’a aucune connaissance en couture ? Facile !

Il suffit de prendre du tissu de son choix (ici du pagne de Guinée pour moi).

Nouez-le autour de la taille en veillant à bien serrer l’extrémité sur la hanche.

Ajustez et le tour est joué !

Rajoutez en dessous une chemise à carreaux, une veste et des escarpins et vous voilà portant presque du Stella Jean. Je dis bien presque !

Manteau/Coat : 123 Paris

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Photos : Geese Spadassin

Soutenons les petites entreprises…

J’ai vu il y a quelques jours sur une page Instagram que j’adore la photo d’une pancarte à l’entrée d’un restaurant qui disait, en lieu et place du menu, à peu près ces mots en anglais : lorsque vous achetez à un petite entreprise, vous ne contribuez pas à aider un PDG à acheter sa troisième maison de vacances. Vous permettez à une petite fille de prendre des cours de danse, à un petit garçon d’avoir le maillot de son équipe préférée, vous aidez des papas et des mamans à mettre à manger sur la table.

Ai-je besoin d’en dire plus ? Nous devons soutenir les petites entreprises autour de nous pour tout un tas de raisons en plus de celles-ci au lieu de continuer de rendre encore plus riches ceux qui le sont déjà incroyablement.

C’est le pari que j’ai fait sur ce blog en essayant de donner de la visibilité à des marques qui me parlent et me touchent particulièrement comme Esmée Paris que je porte ici. C’est une jeune créatrice de Kimonos en tissus africains. Si vous aimez, n’hésitez pas : achetez !

Pour vous.

Pour offrir.

Pour soutenir.

A défaut, partagez leurs liens et contacts pour les faire connaître en plus.

J’en profite pour remercier chacun de mes clients : les marques avec lesquelles j’ai eu l’occasion de collaborer sur ce blog, mes clients qui ont eu recours à moi pour revoir leur image ou celle de leurs produits/services/entreprises, les porteurs de projets et entrepreneurs qui étaient à la recherche d’un business coach et qui m’ont sollicitée, ceux et celles qui m’ont fait confiance pour les aider à avoir confiance en eux, les participants à mes ateliers, vous qui acheterez mon premier livre demain. Tous, vous participez à offrir une meilleure vie à mes enfants et plus encore. Pour info, mon entreprise de conseil est ici : Scheena Donia Consulting si vous voulez savoir ce que je fais en dehors du blog. Merci du fond du coeur et continuons ensemble de donner leur chance aux petites entreprises. Lorsque votre besoin/envie est identifié, posez-vous toujours cette question : chez qui vais-je choisir d’acheter ? Parfois, vous penserez n’avoir acheté qu’un tee-shirt ou un pot de confiture artisanale d’une petite marque mais vous aurez fait plus que cela, beaucoup, beaucoup plus que cela.

Bon début de semaine mes beautés !

Kimono : Esmee (Commandez votre Kimono ici /Order here : 07 50 33 25 40)

Shoes/Escarpins : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

Letter to Mema…

A M’ma,

Comment vas-tu ? Bien, je le sais. Je n’ai aucun doute là dessus.

J’ai rêvé de toi il y a quelques jours mais ça, tu dois le savoir. En me réveillant, j’ai gribouillé mon rêve quelque part mais je n’arrive à retrouver mes notes depuis. Tout ce dont je me souviens, c’est que tu semblais en colère contre moi, ce qui ne te ressemble pas beaucoup.

Tu sais, en triant les photos de cette robe que je me suis fait coudre ici à Paris, je me suis rappelée de la première fois où je suis allée chez un tailleur.

C’était avec toi.

À Akombang.

De l’autre côté de la frontière.

Au Cameroun.

T’en souviens-tu ? Moi parfaitement. J’avais 7 ou 8 ans. Tu m’as fait coudre un mini Caba ngondo dans un pagne avec un imprimé violet. Je me souviens parfaitement des volants sur les manches, des petits oiseaux qu’il y avait sur le tissu. Nous sommes allées faire les courses le temps que le tailleur travaille et quelques heures après, ma robe était prête. Chaque été quand je venais te voir, j’avais droit au même rituel et à un nouvelle robe à Akombang. Je me souviens que je ne les portais pas pour de grandes occasions; tu me les faisais enfiler par dessus un jogging pour t’accompagner aux champs, mon petit panier au dos. Je me souviens qu’au retour, tu gardais pour toi le poids du bois, des tubercules de manioc, du régime de bananes, des ananas, des interminables cannes à sucre, ne laissant dans mon panier que quelques légumes pour ne pas me scier les épaules. A M’ma…

De toi, il me reste tant de souvenirs qu’il me faudrait une vie entière pour les raconter. Il me reste aussi tes robes en pagne. Beaucoup de robes en pagne. Je les porte non plus aller aux champs (difficile ici à Paris) mais pour faire mon ménage à la maison, comme Maman le faisait, comme tu le faisais, comme ta mère, Ninè Mengue Bé, avant toi le faisait.

Pour les grandes occasions, je sors le pagne sans hésiter. Si je ne m’achète pas une tenue toute prête, je fais comme tu m’as appris : je cherche un tailleur et me fais coudre une tenue tout droit sortie de ma tête. Devine ce que je vais porter pour le mariage de Sisi cet été : une tenue en pagne ! Pas n’importe quel pagne attention : du super Wax de Vlisco. Tu adorerais ! Comme je sais que tu adorerais celle que je porte ici. Y a t-il une seule chose que tu n’adorais pas chez moi de toutes les façons ? Je t’entends d’ici dire : « Éké kélé kéléééé !!! » en signe de joie et d’approbation.

Aaaah Mema, je veux que tu saches que je continue de porter le pagne à la moindre occasion, je sais trop bien tout ce qu’il signifie chez nous. Je veux que tu saches également que j’inculque l’amour du pagne que tu m’as transmis à Paloma mais aussi à d’autres femmes autour de moi. Je ne peux qu’imaginer combien cette pensée te ravit…

Je t’attends dans mes rêves et espère n’avoir rien fait pour te fâcher depuis la dernière fois. De toutes les manières, tu n’as jamais pu me gronder.

Tu me manques beaucoup mais ne t’inquiète pas, je suis heureuse.

En attendant de nous revoir un jour, de venir me lover dans tes bras et respirer l’odeur de ta robe en pagne… Pas trop tôt j’espère. Me nguen ma kale bwane.

Je t’aime Mamie.

PS : Comment trouves-tu ma robe ? Nfang n’est-ce pas ? Yaaaa !!!!

Robe/Dress : Vlisco Shop online here : VLISCO

Sac/Bag : Celine

Shoes/Escarpins : Manolo Blahnik

Photos : Andreus Fox