Archives du mot-clé Ethnique

Crâneuse dans Brazzaville

Le craning, c’est l’art de faire sa belle, surtout quand on sait qu’un public nous regarde. Même si ce public c’est l’objectif de mon photographe, ça suffit amplement pour faire sa crâneuse dans les rues de Brazzaville.

Saviez-vous qu’une crâneuse était appelée une katangaise dans les années 80 ? Si, si ! La Katangaise avait un geste qui la distinguait des autres crâneuses au point de les ranger dans la catégorie des amateurs : elle devait se tenir avec l’articulation du poignet pliée, la bride de son sac à main accrochée à son avant-bras ou son coude. Là, on boxait chez les poids lourds !

Robe / Dress : Nanawax

Mami Wata

Connaissez-vous la légende de Mami Wata ? Souvent décrite comme une créature mi-femme, mi-poisson, Mami Wata, encore appelée Lemanja dans d’autres cultes, est une divinité des eaux célébrée en Afrique et partout où l’histoire et la diaspora ont transporté son culte.

Mami Wata est d’une beauté extra-ordinaire. Elle a la peau et des cheveux noirs bouclés/crépus et surtout d’immenses pouvoirs. Enfant, on me disait qu’elle enlevait les pêcheurs et autres imprudents qui nageaient dans ses eaux pour les emmener dans son royaume et souvent, elle les laissaient pas revenir. Si des hommes la surprenaient au bord de l’eau faisant sa toilette, elle s’enfuyait aussitôt qu’elle les remarquaient, laissant derrière elle ses effets personnels. Elle revenait ensuite les réclamer contre des faveurs sexuelles gratifiées par une richesse infinie ou un mauvais sort si sa demande n’était pas agrée.

Mami Wata est le genre de femme à mettre les hommes à genoux. Elle le pouvoir de les faire et de les défaire. Existe t-elle vraiment ? Je ne saurais le dire mais je l’ai imaginée tant de fois à ma manière me demandant quel homme avait pû lui briser le coeur à ce point pour qu’elle porte autant de colère envers la gente masculine. Avait-elle été une femme avant et un sort lui a été jeté pour qu’elle finisse seule au fond des eaux jusqu’à la fin des temps ? Avait-elle des soeurs, des amies, des parents sur terre qui lui manquent plus que l’air depuis ?

Et si, comme moi, elle aimait porter le pagne ? Après tout, la légende dit qu’elle vient du Togo, du Nigéria, du Cameroun et du Congo, pays où les femmes s’habillent tres souvent en pagne.

Et si elle avait des tresses à la place de sa longue chevelure qu’elle peigne tout le temps comme on aime à le raconter ?

Entre les deux rives du fleuve Congo, j’ai donc ré-imaginé Mami Wata sur un ilôt qui porte son nom en face de Brazaville et Kinshasa.

Ma Mami Wata n’est pas une sirène mais une femme qui semble venir d’ici et d’ailleurs.

Elle ne veut aucun mal aux pêcheurs mais à la place elle leur sourit, fait la conversation et les aide à trouver du poisson dans ces eaux qu’elle connait si bien.

Ma Mami Wata a envie de voir le monde, alors elle pose le pied sur terre, change de nom et devient Scheena-Moto Tanaka parce que depuis toujours, elle a est fascinée par les Geisha. Allez savoir pourquoi…

Ma Mami Wata est une pagneuse et une geisha tout à la fois. Et comme une vraie pagneuse, elle ne porte que le meilleur du pagne : du super wax Vlisco. Pour lui donner vie, j’ai dû  retourner aux sources de mon amour pour le pagne : le Congo et je me suis dit que je vous emmènerais volontiers avec moi. Faisons ce voyage ensemble avec Vlisco, vous voulez bien ?

Je vous emmène back to Congo.

Back to roots.

Back to Africa.

Là où la légende de la femme des eaux est née.

Là où elle vit peut-être encore…

Total look : Vlisco

Photos : Les hommes heureux

Colorez vos looks d’hiver

Ah là là, la météo de ces derniers jours à Paris est aussi déprimante que celle dans la ville la plus pluvieuse d’Angleterre. Il pleut, il mouille, c’est la fête à nos cheveux et nos chaussures neuves et pour ne rien arranger, il fait un froid pas possible.

Mais est-ce une raison pour s’habiller de façon déprimante ? Nope ! L’un des meilleurs réflexes que vous pouvons avoir est de mettre de la couleur et donc de la joie et de la bonne humeur dans nos looks d’hiver histoire de nous remonter notre moral. Vous n’y croyez pas ? Essayez et vous verrez combien les couleurs influencent notre perception des choses et celle des gens d’ailleurs. Il y a bien une raison pour laquelle les murs des chambres d’hôpitaux sont bleus ciel (pour apaiser) ou vert clair (pour donner le l’espoir, car oui, le vert est la couleur de l’espérance). Il y a bien une raison pour laquelle porter une robe rouge nous donne le sentiment d’être Sharon Stone quand un manteau rose pâle nous fera passer pour la gentille Jane Bennet du roman « Orgeuil et préjugés » de Jane Austen.

Faites comme moi ! Oser les couleurs et motifs en hiver pour vous raconter différemment. Avec mon pantalon en pagne je serai… ben je serai moi ! Scheena, l’afro parisienne toujours prête à porter des imprimés dits ethniques histoire de rappeler que l’on peut sortir une africaine de l’Afrique mais on ne peut pas sortir l’Afrique d’elle.

Bonne journée mes beautés !

Manteau/Coat : 123 Paris

Pantalon/Pants : Vlisco tailored by  Natacha Baco 

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Echarpe / Scarf  : Zara

Photos : Andreus Fox

Petites confidences…

Comme la tentation est grande d’aller pleurer sur la première épaule venue et de confier à une oreille attentive nos petits et grands malheurs… Normal, cela fait du bien de pouvoir « se vider ». C’est même une drogue pour certains de parler de leurs misères à tout va. Il y a toutefois un revers de la médaille, voire deux, même trois.

Primo : A force de passer son temps à parler de ses galères à son entourage, on devient de mauvaise compagnie et les gens finissent par nous éviter. C’est d’autant plus pénible pour la personne qui nous écoute qu’elle-même en a parfois gros sur le coeur et tout à notre malheur, est-ce qu’on prend seulement la peine de lui demander comment elle va ? Pas sûr.

Secundo : Ce que l’on pense influence ce que l’on ressent, influence les paroles qui sortiront de notre bouche et influence enfin les actes que nous allons poser par la suite. Ces paroles deviennent des prophéties et se matérialisent dans notre vie à court, moyen ou long terme. C’est la loi de l’attraction. A force de penser aux malheurs, à force de parler de nos malheurs, devinez quoi ? Nous les attirons à nous comme un aimant puissant et bam ! Ils deviennent encore plus réels et nombreux. Pensez plutôt positif, c’est un exercice difficile mais avec de l’entrainement, ça devient une habitude. Hier par ex, mon fils aîné, qui est à la recherche de son stage ruminait devant son ordinateur en se plaignant de ne rien trouver depuis des semaines et que tout est trop nul et bla bla. Je lui ai recommandé de plutôt se répéter comme une chanson : « Je vais me trouver un super stage en informatique, dans une super boite où j’apprendrais des tas de trucs avec un super tuteur etc« . Ce genre de choses.  Au bout de quelques coups de fils et emails, il doit envoyer un CV à la Poste, à une boîte au Sénégal et à une amie d’enfance à moi aux USA. CQFD : Pensées positives => paroles positive => actions positives => Résultats positifs baby ! On parle moins de nos malheurs et on prédit plus de supers choses que l’on aimerait voir nous arriver. Et bien entendu, on ne se contente pas de les rêver ou de les répéter, on agit également.  Et c’est plus facile avec un bon mental.

Tertio et ce sera la raison la plus importante à retenir : votre misère est source de divertissement pour certaines personnes à qui vous vous confiez. Vous ne le savez peut-être pas mais parmi ces pseudo oreilles attentives, il y a des des personnes qui se réjouissent de votre malheur et qui se sentent mieux parce que vous n’allez pas bien. Arrêtez donc de pleurer sur la première épaule venue. A qui se confier dans ce cas ? A ceux qui n’hésitent pas non plus à vous raconter des trucs tellement « accablants » sur eux que vous ne pouvez qu’avoir confiance car  ils n’ont pas peur de se mettre à nu ni d’être vulnérable en retour.

Un dernier conseil : la prière. Quel que soit vos croyances, prier est un acte solitaire où l’on s’en remet à une force supérieure à qui on parle et on peut être sûr d’une chose : elle n’ira répéter à personne tout ce que nous lui confions. Jamais.

Much love. SD.

Top et jupe / Top and skirt : Doukass Mode

Pantalon / Pants : 123 Paris

Chaussures / Shoes  : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

Bienvenue au royaume du pagne

Le tailleur… C’est le couturier personnel des femmes en Afrique et chaque modeuse est supposée avoir le sien pour être la plus belle à la moindre occasion de porter du pagne.

D’aussi loi que je me souvienne, celui de ma famille s’appelle Steven mais nous l’appelons « Man ». Allez savoir pourquoi ! Lorsque je vivais au Gabon, j’aimais attendre dans sa boutique qu’il termine de me confectionner ma tenue (très souvent pour des mariages coutumiers) pour pratiquer mon anglais avec lui car Man est du soit du Ghana, soit du Nigéria (il faudra que je lui demande un jour).

Ce que l’on doit savoir sur les tailleurs plus que leur nationalité ou leur capacité à parler une autre langue, c’est qu’il ne remettent pas toujours la tenue le jour prévu. Ben oui, plus ils sont « bons », plus ils ont de clientes et plus les délais sont longs. La rançon de la gloire… C’est la raison pour laquelle je disais toujours à Man que je dois récupérer mes tenues le vendredi quand j’en avais besoin le samedi le samedi par exemple. La seule fois où je n’ai pas pris cette précaution, j’ai fini en portant mon pagne non cousu sur les épaules comme un châle au mariage de mon amie d’enfance Carlyle. Man n’en était qu’au patronage quand je suis passée à son atelier. Aujourd’hui j’en ris mais je n’en menais pas large au mariage de mon amie…

Pour vous éviter ce genre de déconvenue, je vais partager avec vous le contact d’un tailleur que l’on m’a fait découvrir récemment. Il travaille dans une boutique-atelier appartenant à une compatriote : le royaume du pagne. C’est de là que vient ma veste commandée à Paris et envoyée spécialement de Libreville. La boutique est située à Louis à côté de l’ancien Oasis et vous aussi vous pouvez y faire coudre la tenue en pagne de votre choix mais également acheter sur place des accessoires dits ethniques, le tout dans la clim ! Ne riez pas, la clim est un luxe que personne ne se refusera, surtout pas quand il s’agit d’attendre chez son tailleur que sa tenue soit finie d’être cousue.  Le contact tel est ici : 07 89 51 42.

Bon début de semaines mes beautés. Si vous passez par le royaume du pagne, passez le bonjour à Christine de ma part.

Much love. SD

Veste /Jacket : Le Royaume du Pagne à LIbreville. Tel : 07 89 51 42

Pantalon/ Pants : 123 Paris

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin 

Soiaires / Sunnies : Saint Laurent Paris

Photos : Andreus Fox