Archives du mot-clé Christian Louboutin

African beauty

Je pourrais vous parler des femmes Bantu, peuple qui occupe l’est, le centre et le sud du contient Africain et dont je fais partie mais je ne le ferai pas. Je me contenterais de leurs rendre hommage avec cette coiffure inspirée de mes aïeules. Cette coiffure est appelée « Nka », « Akassi » ou tresses au fil dans mon pays. D’après mes tantes, mes cheveux ne s’y prêtaient pas, j’avais donc droit aux nattes à la place. Mon amie Carlyle en vacances chez moi depuis quelques jours leurs prouve ici le contraire. Le Nka me va bien. Très bien même. Je suis une Bantou ou pas ?

Je pourrais vous parler des femmes Peuls, un peuple connu pour ses ancêtres nomades implantés aujourd’hui dans différents pays d’Afrique tels que le Mali, le Niger, la Guinée, le Cameroun etc. On dit que les femmes Peuls sont parmi les plus belles au monde et ce n’est pas faux. La beauté fait partie intégrante de la culture de ces soeurs qui ont la particularité et se tatouer les lèvres au henné. Mes lèvres noires aujourd’hui sont mon hommage à ces beautés d’Afrique. 

Je pourrais vous parler des femmes Hereros de Namibie qui portent depuis le XIXe siècle, des costumes de l’époque victorienne en signe de défiance envers les colons allemands qui  ont  exterminé 80% de leur population entre 1904 et 1907 quand les Hereros se révoltèrent. Pendant ces années de révolte, certains Hereros volaient les uniformes des soldats allemands qu’ils avaient tué pensant ainsi récupérer leur force. Aujourd’hui encore, les Hereros confectionnent et portent encore des robes et costumes d’époque pour perpétuer cette tradition.

Je pourrais parler de long en large de tant de cultures africaines et de toutes les raisons pour lesquelles nous devrions y trouver une source d’inspiration en  matière de mode, de beauté et de coiffure. Je vous invite à arrêter de voir la beauté uniquement chez les autres et pas chez soi. Soyons fiers de nos origines, arrêtons de penser que seuls les modes, coiffures, rituels beauté venus d’ailleurs ont droit de cité. Les nôtres valent leur pesant d’or  et c’est la raison pour laquelle je n’aurai de cesse de promouvoir ici les personnes qui rendent hommage à l’Afrique encore trop peu valorisée. Parmi ces personnes, il y a le créateur Imane Ayissi du Cameroun dont la dernière collection était justement inspirée par les femmes Hereros. Je vous invite à offrir ou vous faire offrir une pièce de cette collection disponible sur LAGO 54. Pourquoi ? Parce qu’apprécier la mode africaine c’est aussi faire vivre son industrie et en porter les créations au quotidien et pas uniquement pour des occasions spéciales.

Bon début de semaine mes beautés. Lentement mais surement, soutenons le Made in Africa.

Veste/Jacket : Imane Ayissi disponible sur LAGO 54

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Denim : Levis 501

Boucles d’oreilles/Earrings : Tissame

Photos : Andreus Fox

Je suis une femme Imane Ayissi

Premier look post anniversaire et bien entendu Maman Scheena porte du Imane AyissiComme vous le savez, il y a deux jours, j’ai eu 23 ans for ever (c’est l’âge que je me donne à tous les anniversaires depuis mes 23 ans) et quelle belle journée j’ai passé ! Entre vos messages par centaines sur les réseaux sociaux, la petite fête surprise organisée une de mes meilleures amie avec mes enfants, les soirées que j’enchaîne depuis avec les amis de Paris (réalisant que je ne tiens plus au bout de 3 verres), je ne pouvais pas rêver de meilleur anniversaire.

Encore merci à tous pour vos voeux et messages très touchants. On repart pour une nouvelle année ensemble avec des looks, qui, j’espère vous donneront envie de porter plus de Made in Africa et de soutenir des créateurs du continent et on commence avec cette sublime pièce du créateur camerounais Imane Ayissi. Si une robe devait définir la femme je suis aujourd’hui, vous l’avez sous les yeux : africaine, élégante, sophistiquée, simple, sans chichis, majestueuse, imposante, belle, originale, rare.  La bonne nouvelle : vous pouvez vous offrir les pièces de la dernière collection « Sheroes » de Imane Ayissi en ligne sur la boutique Lago 54.

Faites-vous plaisir !

Robe/Dress : Imane Ayissi disponible sur LAGO 54

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Boucles d’oreilles/Earrings : Tissame

Photos : Yann Megnane 

Sisters of Afrika

Tout le monde sait qu’en Afrique, lorsqu’une personne vous dit « C’est ma soeur », il y a des chances pour que ce ne soit pas vraiment le cas. Ce qui sera certain en revanche, c’est que cette « soeur » qui est en réalité une cousine proche/éloignée ou une amie a une place particulière dans notre vie. Ce genre de soeurs, j’en ai quatre au Gabon, une ici à Paris et une dernière aux USA. Ce sont mes amies Carlyle, Liliane, Elvira, Laetitia, Gloria et Wilma. Des amitiés vielles de plus de 20 ans aujourd’hui et surtout solides comme du rock. J’en ai eu d’autres mais les épreuves de la vie ont séparé le bon grain de l’ivraie. Certaines se sont envolées au premier coup de vent mais ces filles sont toujours restées plantées à mes côtés no matter what. Comment ne pas les aimer, les respecter et les apprécier pour les femmes incroyables qu’elles sont ?

Et puis, il y a eu mon départ du Gabon et comme la vie fait bien les choses, le premier jour de ma formation de conseil en image, je vois une femme habillée d’un perfecto en cuir, d’un jean et de bottes de motard, les yeux tigrés, les cheveux courts. Un look qui dit : « N’approche pas ou je te mords« . Quelques minutes plus tard, nous faisions connaissance et 5 ans après, elle est toujours dans ma vie comme je reste dans la sienne à parler de nos projets, de nos enfants, de notre travail, de nos bonheurs et malheurs. Elle, c’est ma Suzelle, une femme si forte que comme toutes les femmes fortes, on lui a refusé le droit de se laisser aller mais je le lui donne, comme elle le fait pour moi. Encore une autre soeur que la vie m’a donné. Je t’aime ma Sylou !

Et puis il y a ma Ingrid. La Tata « gringrind » de mes enfants. Si un mot devait la qualifier, ce serait : généreuse. Elle va partir de chez elle à 23h me déposer des médicaments si elle m’entend me plaindre de mes allergies. La première fois qu’elle m’a vue, elle m’a sortie : « Aussi belle qu’en photo » ou quelque chose du genre. C’était dit avec de la bienveillance, beaucoup de bienveillance. Je l’ai regardée et me suis demandée si elle même était consciente de sa beauté, de ses traits particuliers, surtout ses yeux. Et puis, il y a la beauté qui supplante tout : celle du coeur. Elle en a à revendre. Et pour boucler la boucle, elle a de l’humour et de la répartie comme j’aime. Etant en mode gratitude depuis un moment, je remercie la vie de l’avoir mise sur mon chemin. La dernière fois que nous nous sommes vues il y a quelques jours, elle m’a dit : « Ca va aller. Le temps fera son travail« . Comme souvent, elle lisait en moi bien que je n’exprimais rien de ce que j’avais sur le coeur.

En Afrique, si une personne vous dit « C’est ma soeur« , ne pensez pas tout de suite : « Vous les africains vous êtes tous frères et soeurs ou quoi?« . Dites vous qu’elle vous fait l’honneur de vous présenter une belle personne, une personne en qui elle a confiance, une personne qui débarquera à 3 heures du matin parce qu’on l’a appelé en larmes, une personne à qui elle laisserait ses enfants si elle devait aller en prison,  une personne avec laquelle elle a traversé des épreuves,  une personne qui est sincèrement heureuse pour nous, une personne sur qui elle pourra toujours compter. Parmi ces soeurs/frères de la vie, il y en aura aussi qui se révèleront être de l’or plaqué. C’est la vie qui le veut. Ma mère n’avait qu’une soeur de sang mais des tas de « soeurs ». A sa mort, la plupart avaient la flemme de se rendre à ses obsèques et de se tenir à nos côtés. Je sais que lorsque ce jour viendra pour moi, Liliane, Carlyle, Elvira, Laetitia, Gloria, Wilma, Ingrid et Suzelle diront à mes petits chats : « Maman n’est plus là mais je suis là. Je serai toujours là, ne l’oublie jamais« . J’espère de tout coeur que la vie vous aura gratifié de soeurs comme les miennes.

On a tendance à prendre pour acquis les gens dans notre vie et à oublier de leurs dire combien ils comptent et à quel point nous les aimons. Les filles : je vous aime et comme je vous connais, je sais que vous êtes en train de baver sur ma robe, ahahahahah !!!!! Malgré tout mon amour pour vos têtes, qu’aucune de vous ne pense un seul instant que je vais la lui donner ! Comme je suis une vraie amie, je vais au moins vous dire où vous pourrez l’acheter : chez Sisters of Afrika, voilà !!!!!

Bon week-end à vous mes beautés. Soyez beaux, soyez brillants et dites à vos soeurs de sang ou de la vie, à vos frères, vos enfants, vos chéri(e)s, vos parents, aux gens qui comptent que vous les aimez.

Moi je vous aime !

Merci à mon frère (ahahahahaha) One Snap View pour ces sublimes photos. Si vous recherchez un photographe dans Paris…

Robe/Dress : Sisters Of Afrika

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Boucles d’oreilles/Earfings : Tissame

Photos : One Snap View

C’est un Mis Wude ?

Il y a deux jours, j’ai été invitée à un petit-déjeuner professionnel à 8h30, c’est à dire trop tôt pour avoir le temps de préparer les enfants, me maquiller et coiffer mon afro (que j’ai caché dans un foulard). Avec mes allergies au pollen en prime, j’avais les yeux bouffis qui me grattaient au point qu’un crayon sur le ras des cils aurait fini en eye-liner rock-and-roll. J’étais donc en mode « au natural », tassée au fond de ma chaise quand j’ai entendu un homme me dire : « C’est un Mis Wude ? » Au départ, je n’ai pas très bien saisi pensant à un plan drague. Je l’ai regardé sans rien dire (technique de feu pour repousser un dragueur ah ah). Il a insisté, souri et demandé de nouveau : « C’est un Mis Wude votre sac n’est-ce pas ?« 

Et là, je lui ai rendu son sourire. Il ne draguait pas. J’avais juste un connaisseur en face de moi qui avait reconnu la marque de mon sac. Rarissime surtout lorsque c’est une marque afro mais cela m’a fait tellement de bien que j’en suis sortie de ma coquille, en oubliant même mes yeux rougis par les allergies.

Oui, mon sac est un Mis Wude, une marque de chaussures, sacs et bijoux en bronze, tissu et cuir made in Senegal avec passion et exigeance. Je l’ai découverte il y a quelques mois à Toulouse à l’occasion de l’événement « Elles ont osé » auquel j’avais été invitée par Ayokah Events. J’en suis revenue avec ce très beau sac que je regrette de ne pas avoir porté plutôt sur le blog tellement il est beau.

Pour reconnaître vous aussi un Mis Wude, retenez l’enchevêtrement de cuir et de tissus. Si vous en voyez quelque part sur un sac, il s’agit certainement d’un Mis Wude. Je vous invite à visiter le shop en ligne, allez sur la page bijoux : vous m’en direz des nouvelles.

Bonne journée mes beautés !

Top : Claudie Pierlot

Pantalon/Pants : Natacha Baco

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Sac/Bag : Mis Wude

Photos : Sasha K

Chic en turban

Vous savez combien je suis fan d’un bel imprimé ! Lorsqu’en plus, il se retrouve sur une robe aussi joliment pensée et coupée, comment résister ? Cette robe Sarayaa Fashion est ce que j’appelle un bel investissement car c’est le genre de pièces que je pourrais porter à tellement d’occasions avec des accessoires différents : une veste noire, un perfecto en cuir, une chemise blanche, des chaussures plates, des chaussures à talons etc. Bref, les possibilités sont infinies et dépendront bien sûr de vos goûts (et couleurs) qui ne se discutent pas.

Pour ce look , j’ai opté pour un turban que j’ai acheté sur un marché près de chez moi à 1 euro. Oui, 1 euro mais qu’est-ce qu’il est chic n’est pas ? Ne m’en demandez pas la marque, il n’y en pas sur l’étiquette mais si vous avez très envie d’enturbanner vos looks, je vous recommande de visiter la boutique Indira de Paris. Thank me later !

Allez, bon début de semaine mes beautés. Soyez beaux, soyez brillants. Toujours.

Robe/Dress : Sarayaa Fashion 

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Sac/Bag : Celine

Photos : Sasha K