Archives du mot-clé Business

5 leçons apprises au cours de notre atelier business avec Freddie Harrel

Vous envisagez de lancer vote business ou peut-être l’avez-vous déjà fait ? Très bien ! C’est le moment idéal de vous tourner vers d’autres entrepreneurs pour apprendre de leurs parcours et comprendre très rapidement deux choses :

1 / Ce ne sera pas un long fleuve tranquille.

2/ Ces remous en valent la peine et peuvent même devenir agréables quand on est préparé à y faire face.

On n’est jamais vraiment prêt mais quand il faut y aller, il faut y aller !

Notre invitée pour ce deuxième atelier business à Paris était Freddie Harrel, blogueuse française aux 176 000 abonnés sur Instagram, Freddie est installée à Londres depuis quelques années et a été primée par le magazine Cosmopolitan UK « Influencer of the Year » en 2018. En 2016, elle lance presque sur un coup de tête lance Big Hair No Care, une marque d’extensions capillaires afro faciles à installer et pas chères si attendue que c’est un succès total qui va la dépasser dès les premiers mois. Freddie réalise le jour de l’ouverture de sa boutique qu’elle a besoin de vendeuses et de toutes sortes d’autres compétences tellement le succès est au rdv. Comment elle a géré tout cela ? Avec sérénité, une capacité à déléguer et sous-traiter toute tâche en dehors de ses compétences. Première leçon donc, quand il faut y aller, il faut y aller. On ajustera le tir ensuite. Etre seul au départ n’est pas une raison de ne pas commencer. De toutes les façons, vous ne serez jamais totalement prêt alors lancez-vous !


L’autre leçon : sous-traiter autant que possible lorsque vous démarrez. Et même après ! Après avoir recruté et payé des salaires dont elle se serait passée les premiers mois, Freddie a réalisé qu’elle pouvait tout simplement sous traiter des missions et réduire et ses charges et la paperasse dont aucun nouvel entrepreneur ne raffole. Il existe des tas de sites spécialisés avec des profils talentueux payés à l’horaire ou à la mission. Moins de tracasseries, zéro engagement et beaucoup moins de stress lorsque l’on démarre à peine.

Aimez ce que vous faites sinon vous allez en pleurer de désespoir par la suite…

Et surtout, vous n’aurez rien à quoi vous accrochez pour continuer lorsque les mauvais jours viendront. Et ils viendront. La seule façon de leurs tenir tête est d’être passionné, sincèrement passionné par ce que vous faites, pourquoi vous le faites, pour qui vous le faites. Sans ce feu, la fin sera plus proche que prévu.
« Être entourée de femmes qui me ressemblent, motivées et inspirantes est le meilleur des moteurs et cet atelier m’a permis de comprendre deux choses très importantes à travers vos retour d’expériences : on donne le meilleur de nous même quand on fait ce que l’on aime et en étant soi, ce que j’avais  un peu perdu de vue ces dernières années alors merci pour ça. » Mélanie Dinane, Co-fondatrice de Pyxo, une société d’emballages alimentaires réutilisables.
Savoir s’entourer de paires, aller vers eux/elles avec des idées de collaboration gagnant-gagnant, prendre le temps de vous retrouver à 2, 4, 10 pour discuter des nouveautés dans votre secteur, promouvoir l’activité les unes des autres, toutes ces petites choses ont un effet catalyseur parce que lorsque des femmes se mettent ensemble il se passent de belles choses. Arrêtez donc d’avoir peur des autres entrepreneures et choisissez la force du groupe plutôt que le fait de rester à l’écart. Comme le dit l’adage, si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.
Enfin, appendre à pitcher son entreprise ou projet comme si on avait un investisseur prêt à injecter un million de dollars dans notre business est une façon d’être prêt à parler de son entreprise de manière élogieuse à la moindre occasion et sait-on jamais, peut-être qu’en face de nous se tiendra un potentiel investisseur sans même que nous ne le sachions. Freddie a travaillé son pitch pendant un mois et s’inspirant de notre meilleur ami Google et de la mission de télévision Shark Tank dont quelques épisodes sont disponibles Youtube et Netflix. Heureux ceux qui sont prêts à saisir les opportunités qui se présentent à eux anytime.
Nous avons discuté de cela et tant d’autres dans la joie et la bonne humeur, une coupe de Champagne Nicolas Feuillatte en main, le coeur et la tête plus légers, toutes heureuses d’aller à la rencontre du succès que nous méritons tous.
Merci à nos partenaires Les Recollets, Caresse Antillaise, Nicolas Feuillate de soutenir les femmes entrepreneurs.

Cheers to success ! 

Photos : Sebastien Faye

Notre atelier business à Paris

Vous n’avez pas pu assister à mon dernier atelier business à Pairs ? Pas grave, je vous raconte tout comme si vous y étiez ou presque.

Par où je commence ? Par Nelly Wandji qui nous accueillait dans sa galerie pour nous parler de branding et comment positionner sa marque sur le long terme et Laura Eboa Songue experte en marketing et média qui a encouragé les participantes à investir dans un système d’automatisation pour plus d’éfficacité. Il fallait être là pour prendre note de tous ces précieux conseils.

J’ai imaginé ces ateliers pour parler business entre entrepreneures afin que chacune puisse prendre du recul sur notre activité, faire une photo panoramique de notre situation professionnelle et décider de la direction que nous voulons prendre pour la suite. En collant cette photo sur un mur, nous pouvions mieux voir ce qui fonctionne dans la manière dont nous gérons notre business, ce qui marche moins, ce que nous pouvons faire pour améliorer nos performances, ce que nous devons absolument arrêter de faire, ce que les autres font et ce dont nous pouvons nous inspirer pour avancer.

Plus important encore, ce fût l’occasion de faire le point sur nos objectifs (si ce n’était pas encore fait) et les actions que nous devons mettre en place de manière quotidienne, hebdomadaire et mensuelle pour mieux nous en rapprocher. En somme, revoir notre stratégie globale pour passer plus efficacement à l’action et voir enfin le fruit de notre investissement.
Oh, si jusque là vous hésitiez à vous lancer, ces ateliers sont fait pour vous donner toutes les raisons de sauter le pas sans peur !

Et si en plus vous êtes intéressées par un perfectionnement en marketing, Laura Eboa Songue propose des cours disponibles en ligne ici. Quant à Nelly Wandji, elle accompagne des marques qui souhaitent soigner leur image de marque et l’installer sur le long terme.

Une fête n’est pas complète sans des bulles n’est-ce pas ? C’est le Champagne Nicolas Feuillatte qui a régalé nos papilles avec du rosé que les invités ont également reçu dans des sacs cadeaux avec en sus un goodie bag de produits Dove. Cheers to that !

Hey Sophie Aiida ! I see you beauty. Thank you so much for making it.

Merci à Dove pour les jolis sacs cadeaux et à toutes d’avoir effectué le déplacement et  partagé avec tant de générosité vos projets entre femmes entrepreneures qui n’ont pas peur de réussir.

Merci à la Galerie Nelly Wandji pour l’accueil si chaleureux.

Notre prochain rendez-vous est pour octobre 2018 en compagnie de Freddie Harrel, blogueuse et entrepreneure que l’on ne présente plus. Avec Freddie, nous parlerons de business bien sûr, mais également de deux sujets que nous aimons toutes les deux : la maternité et la confiance en soir. A très bientôt pour un nouveau atelier business mesdames !

Total look: Vlisco

Escarpins : Mango

Photo : Sebastien Faye

Amoureuse de mon afro

9A quoi reconnaît-on une fille amoureuse ? Elle a les yeux qui brillent, le teint éclatant, la tête toujours penchée sur le côté, la main dans les cheveux et ce sourire béat qui ne quitte jamais ses lèvres. Suis-je amoureuse? Oui, je l’avoue ! Je suis hyper méga amoureuse de mon afro, aller retour jusqu’à la lune, surtout depuis que j’ai quitté la phase ingrate des cheveux pas encore assez longs pour être attachés et trop courts pour ressembler à une belle crinière. Je dois aussi avouer qu’il y a eu des matins où j’ai détesté mon afro au reveil, eu envie de pleurer en me demandant ce qui m’avait pris de me couper les cheveux tout en repensant à mes superbes brushings (dans ces moments là, je me prenais pour Zoe Saldana, rien de moins!).

Avec le temps, j’ai comparé mon expérience avec mon afro aux mariages à l’époque de nos grand-parents. Au départ, on se demande qui est cette personne qu’on nous a imposé comme mari et comment on va bien pouvoir passer le reste de notre vie avec. Et un jour, comme le dit l’expression « el amor vendra despues », l’amour finit par occuper le terrain. J’aime enfin mon afro au point que j’arrive à me rendre à des rendez-vous professionnels sans avoir besoin de m’attacher les cheveux. Nos débuts ensemble furent difficiles mais pour rien au monde je  ne te quitterai afro chérie !

11156571Veste/Jacket : Barbara Bui –  Col roulé/Turtleneck : Monoprix – Robe gilet/ Dress : Claudie Pierlot – Sac/Bag : Céline –       Collier/Necklace :  Topshop – Chaussures/Shoes : Christian Louboutin 

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.

N°3 de la garde robe professionnelle.

5

La chemise blanche bien sûr! Maintenant qu’on sait qu’il nous faut une veste en number one, un pantalon noir en number two, une chemise blanche est la 3e pièce indispensable à notre garde robe professionnelle. Avec quoi va t-on la porter? Un pantalon et une veste assortis comme moi aujourd’hui (ou pas) mais aussi des jupes. Ceci m’emmène à la pièce numéro 4 de notre garde-robe de bosseuse: une jupe crayon façon secrétaire. Elle devra s’arrêter légèrement au dessus du genou ou alors en dessous mais jamais elle ne sera trop courte. Et c’est quoi trop courte me direz-vous? On le sait, on le sent soi-même les filles. Si vous avez des doutes, demandez-vous quelle longueur de jupe porterait la Princesse Kate Middelton et là, vous aurez la bonne longueur. Comme le pantalon noir (dont on a parlé dans le post précédent) notre jupe droite doit être coupée dans une belle matière et tomber parfaitement sans être trop moulante, ni trop relâchée. Dans quelles couleurs sera notre jupe de Princesse qui travaille dur? Noir, bleu marine, gris, marron, bref tout ce qui est foncé.

On retient donc qu’il nous faut une chemise blanche à porter avec un pantalon, une jupe ou une veste plus sombres. Cette même chemise se portera le week-end avec une paire de Jeans, une jupe à fleur, un short, un pantalon en cuir, sous une robe ou un pull… Bref de plusieurs façons sérieuses ou décontractés. Ca vaut bien la peine d’investir dans une chemise blanche non?

128La suite dans le prochain post. En attendant, on vérifie ce qu’on a ou pas et on complète avant la reprise qui est dans quelques jours.

Chemise/Skirt: Ralph Lauren – Veste et pantalon/Suit:  Mango – Chaussures/Shoes: Christian Louboutin

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.