Archives du mot-clé Bogolan

De Cotonou à Pigalle !

Hey blog,

tellement heureuse d’être de retour ici après des semaines sans avoir posté quoi que ce soit. Ceux qui me suivent sur Instagram savent que j’ai été malade et je me remets petit à petit. Quelle meilleure façon de le faire qu’en vous postant un joli look made in Africa comme je les aime ! Voici donc deux marques nouvelles ici : Woen Ilga du Bénin pour la tenue et un sac en osier fait main par la marque Ndozi au Congo.

A l’origine je devais shooter ce look sur la place rouge à Moscou où je me suis rendue pour la coupe du monde mais les circonstances ont fait que je rentre à Paris en petite forme et ce n’est pas plus mal car le mythique Moulin Rouge va tout aussi bien à ma tenue en simlii bogolan et mon petit panier  chic comme tout, vous ne trouvez pas ?

Total look : Woen Ilga

Sac/Bag : Ndozi

Hair : Beautiful Hair Paris 

Photos : Sebastien Faye

Crâneuse dans Brazzaville

Le craning, c’est l’art de faire sa belle, surtout quand on sait qu’un public nous regarde. Même si ce public c’est l’objectif de mon photographe, ça suffit amplement pour faire sa crâneuse dans les rues de Brazzaville.

Saviez-vous qu’une crâneuse était appelée une katangaise dans les années 80 ? Si, si ! La Katangaise avait un geste qui la distinguait des autres crâneuses au point de les ranger dans la catégorie des amateurs : elle devait se tenir avec l’articulation du poignet pliée, la bride de son sac à main accrochée à son avant-bras ou son coude. Là, on boxait chez les poids lourds !

Robe / Dress : Nanawax

Sisters of Afrika

Tout le monde sait qu’en Afrique, lorsqu’une personne vous dit « C’est ma soeur », il y a des chances pour que ce ne soit pas vraiment le cas. Ce qui sera certain en revanche, c’est que cette « soeur » qui est en réalité une cousine proche/éloignée ou une amie a une place particulière dans notre vie. Ce genre de soeurs, j’en ai quatre au Gabon, une ici à Paris et une dernière aux USA. Ce sont mes amies Carlyle, Liliane, Elvira, Laetitia, Gloria et Wilma. Des amitiés vielles de plus de 20 ans aujourd’hui et surtout solides comme du rock. J’en ai eu d’autres mais les épreuves de la vie ont séparé le bon grain de l’ivraie. Certaines se sont envolées au premier coup de vent mais ces filles sont toujours restées plantées à mes côtés no matter what. Comment ne pas les aimer, les respecter et les apprécier pour les femmes incroyables qu’elles sont ?

Et puis, il y a eu mon départ du Gabon et comme la vie fait bien les choses, le premier jour de ma formation de conseil en image, je vois une femme habillée d’un perfecto en cuir, d’un jean et de bottes de motard, les yeux tigrés, les cheveux courts. Un look qui dit : « N’approche pas ou je te mords« . Quelques minutes plus tard, nous faisions connaissance et 5 ans après, elle est toujours dans ma vie comme je reste dans la sienne à parler de nos projets, de nos enfants, de notre travail, de nos bonheurs et malheurs. Elle, c’est ma Suzelle, une femme si forte que comme toutes les femmes fortes, on lui a refusé le droit de se laisser aller mais je le lui donne, comme elle le fait pour moi. Encore une autre soeur que la vie m’a donné. Je t’aime ma Sylou !

Et puis il y a ma Ingrid. La Tata « gringrind » de mes enfants. Si un mot devait la qualifier, ce serait : généreuse. Elle va partir de chez elle à 23h me déposer des médicaments si elle m’entend me plaindre de mes allergies. La première fois qu’elle m’a vue, elle m’a sortie : « Aussi belle qu’en photo » ou quelque chose du genre. C’était dit avec de la bienveillance, beaucoup de bienveillance. Je l’ai regardée et me suis demandée si elle même était consciente de sa beauté, de ses traits particuliers, surtout ses yeux. Et puis, il y a la beauté qui supplante tout : celle du coeur. Elle en a à revendre. Et pour boucler la boucle, elle a de l’humour et de la répartie comme j’aime. Etant en mode gratitude depuis un moment, je remercie la vie de l’avoir mise sur mon chemin. La dernière fois que nous nous sommes vues il y a quelques jours, elle m’a dit : « Ca va aller. Le temps fera son travail« . Comme souvent, elle lisait en moi bien que je n’exprimais rien de ce que j’avais sur le coeur.

En Afrique, si une personne vous dit « C’est ma soeur« , ne pensez pas tout de suite : « Vous les africains vous êtes tous frères et soeurs ou quoi?« . Dites vous qu’elle vous fait l’honneur de vous présenter une belle personne, une personne en qui elle a confiance, une personne qui débarquera à 3 heures du matin parce qu’on l’a appelé en larmes, une personne à qui elle laisserait ses enfants si elle devait aller en prison,  une personne avec laquelle elle a traversé des épreuves,  une personne qui est sincèrement heureuse pour nous, une personne sur qui elle pourra toujours compter. Parmi ces soeurs/frères de la vie, il y en aura aussi qui se révèleront être de l’or plaqué. C’est la vie qui le veut. Ma mère n’avait qu’une soeur de sang mais des tas de « soeurs ». A sa mort, la plupart avaient la flemme de se rendre à ses obsèques et de se tenir à nos côtés. Je sais que lorsque ce jour viendra pour moi, Liliane, Carlyle, Elvira, Laetitia, Gloria, Wilma, Ingrid et Suzelle diront à mes petits chats : « Maman n’est plus là mais je suis là. Je serai toujours là, ne l’oublie jamais« . J’espère de tout coeur que la vie vous aura gratifié de soeurs comme les miennes.

On a tendance à prendre pour acquis les gens dans notre vie et à oublier de leurs dire combien ils comptent et à quel point nous les aimons. Les filles : je vous aime et comme je vous connais, je sais que vous êtes en train de baver sur ma robe, ahahahahah !!!!! Malgré tout mon amour pour vos têtes, qu’aucune de vous ne pense un seul instant que je vais la lui donner ! Comme je suis une vraie amie, je vais au moins vous dire où vous pourrez l’acheter : chez Sisters of Afrika, voilà !!!!!

Bon week-end à vous mes beautés. Soyez beaux, soyez brillants et dites à vos soeurs de sang ou de la vie, à vos frères, vos enfants, vos chéri(e)s, vos parents, aux gens qui comptent que vous les aimez.

Moi je vous aime !

Merci à mon frère (ahahahahaha) One Snap View pour ces sublimes photos. Si vous recherchez un photographe dans Paris…

Robe/Dress : Sisters Of Afrika

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Boucles d’oreilles/Earfings : Tissame

Photos : One Snap View

African shopping à Paris

2

Vous n’avez plus que 3 jours pour découvrir la boutique éphémère de Moon-Look, le e-shop qui vous évitera d’aller jusqu’en Afrique pour vous offrir de belles pièces made in Africa. Les pièces vendues dans la boutique sont uniques et en éditions limitées et leurs créateurs sont inspirés par l’Afrique ou en sont originaires. Ils s’appellent Christie Brown, Kabatoki, Uzuri, Pichulik, Toubab Paris, Maxhosa, Ibikéyé, Noubissie, Kitoko, Ohiri, Evine, Ajepoma, Chocolate, Tiss’ame, You Khanga, Tanya… C’est au  Sénégal, au Ghana, au Cameroun, au Nigéria, au Kenya, en Côte d’Ivoire, en Afrique du sud et même en France et au Japon que Moon-Look sélectionne les plus belles pièces en wax, khanga, bogolan, batik, coton, laine, jean et soie de ses créateurs. Si vous avez un penchant pour la mode afro et quelque peu la tête dans les nuages, ne ratez pas l’escale de leur boutique éphémère dans le Marais, au 51 bd Beaumarchais jusqu’au 1er novembre. Sinon, vous pourrez toujours faire du lèche-vitrine sur www.moon-look.com

13810574311114

Photos: Sasha K