Archives du mot-clé Blanc

En attendant mon Leopold Sedar Senghor…

Si l’on avait dit à la petite fille qui apprenait des poèmes de Leopold Sedar Senghor que je marcherais dans sa maison, je ne l’aurais jamais cru possible. Mais hey, la vie m’a appris à maintes reprises que l’impossible reste possible. Et que les petites filles amoureuses de lettres finissent un jour par fouler le sol et la demeure des poètes qui les ont le plus marquées. Senghor est l’un des miens.

Si vous passez par Dakar, je vous invite à prendre un ticket pour visiter la demeure de l’ancien président et académicien ouverte au public. Le guide, qui fût l’un des plus proches collaborateurs du président, vous fera voyager dans le temps avec ses belles anecdotes au sujet du « Président Senghor » comme il aime à l’appeler. D’une histoire à l’autre, « Madame Senghor » que son époux appelait « Colette » apparaitra dans le récit, de même que le fils Phillipe adoré et décédé tragiquement. Le plus touchant était leur incroyable routine quotidienne entre les audiences du matin, les heures de lecture du Président, la promenade avec Colette, le déjeuner à deux dans la salle à manger verte, le temps passé à écrire dans son bureau, le choix de son lit, la couleur du canapé dans le salon de Madame, les cadeaux offerts par les chefs d’Etats au cours des voyages officiels et son incroyable collection de livres qui m’a rappelé à quel point j’ai encore tant de choses à apprendre dans les livres, tout, tout a une histoire dans dans cette maison. Malheureusement, rien ne peut être pris en photo, raison pour laquelle je ne peux vous montrer ici que l’extérieur de la maison et ma tenue 100% sénégalaise faite d’un ensemble boubou de la créatrice So Fatoo et un béret de la reine du pagne tissé Collé Sow Ardo que je possède depuis 2010, date de mon premier voyage à Dakar.

Faada Freddy m’a demandé quel était mon moment préféré à Dakar : indiscutablement, ce fût celui-ci. Je me suis sentie privilégiée au possible et surtout, j’en suis sortie en me voyant faire mes promenades dans le jardin de ma maison au soleil avec celui dont je suis la Colette. Notre maison aura une grande porte marocaine, un patio verdoyant dans lequel nous irons lire souvent sans un mot, un jardin avec des arbres fruitiers à perte de vue, une cabane dans un arbre pour nos petits-enfants et nous nous y promènerons tous les jours en parlant de tout et rien et surtout en riant l’un de l’autre jusqu’à ce que nos cheveux soient suffisamment gris pour ne plus pouvoir les compter et nos souvenirs encore plus infiniment nombreux. Là, et seulement là, la vie pourra nous séparer, la main de l’un dans celle de l’autre et le plus doux des sourires aux lèvres car ce ne sera qu’un « aurevoir mon amour« . En attendant de nous retrouver de l’autre côté.

Et non, je ne vous parle de Faada Freddy, je vous vois déjà venir ah ah ah !!!!

Total look : So Fatoo

Chapeau : Colle Sow Ardo

Photos : Aldi Diasse

C’est un Mis Wude ?

Il y a deux jours, j’ai été invitée à un petit-déjeuner professionnel à 8h30, c’est à dire trop tôt pour avoir le temps de préparer les enfants, me maquiller et coiffer mon afro (que j’ai caché dans un foulard). Avec mes allergies au pollen en prime, j’avais les yeux bouffis qui me grattaient au point qu’un crayon sur le ras des cils aurait fini en eye-liner rock-and-roll. J’étais donc en mode « au natural », tassée au fond de ma chaise quand j’ai entendu un homme me dire : « C’est un Mis Wude ? » Au départ, je n’ai pas très bien saisi pensant à un plan drague. Je l’ai regardé sans rien dire (technique de feu pour repousser un dragueur ah ah). Il a insisté, souri et demandé de nouveau : « C’est un Mis Wude votre sac n’est-ce pas ?« 

Et là, je lui ai rendu son sourire. Il ne draguait pas. J’avais juste un connaisseur en face de moi qui avait reconnu la marque de mon sac. Rarissime surtout lorsque c’est une marque afro mais cela m’a fait tellement de bien que j’en suis sortie de ma coquille, en oubliant même mes yeux rougis par les allergies.

Oui, mon sac est un Mis Wude, une marque de chaussures, sacs et bijoux en bronze, tissu et cuir made in Senegal avec passion et exigeance. Je l’ai découverte il y a quelques mois à Toulouse à l’occasion de l’événement « Elles ont osé » auquel j’avais été invitée par Ayokah Events. J’en suis revenue avec ce très beau sac que je regrette de ne pas avoir porté plutôt sur le blog tellement il est beau.

Pour reconnaître vous aussi un Mis Wude, retenez l’enchevêtrement de cuir et de tissus. Si vous en voyez quelque part sur un sac, il s’agit certainement d’un Mis Wude. Je vous invite à visiter le shop en ligne, allez sur la page bijoux : vous m’en direz des nouvelles.

Bonne journée mes beautés !

Top : Claudie Pierlot

Pantalon/Pants : Natacha Baco

Chaussures/Shoes  : Christian Louboutin

Sac/Bag : Mis Wude

Photos : Sasha K

Elie Kuame of mine

10

Je suis tellement heureuse de vous présenter mon premier achat chez le créateur Elie Kuame. J’avais craqué pour ce tailleur il y a plus d’un an à la Black Fashion Week de Paris et quelques mois après, j’ai commandé le même au styliste Elie Kuame en modifiant le pagne. Après quelques essayages, voilà la bête! Elie est sur Facebook et Instagram si vous souhaitez voir son travail et, pourquoi pas, lui commander une pièce. Il sera ségalement à Brazzaville à l’occasion de la Brazza Fashion Night. Continue reading >

Nuisette de jour

14

Est-il possible de porter une nuisette pour sortir en plein jour dans Paris ? Il faut croire que oui ! La preuve avec ce look composé d’une robe gilet et d’un long débardeur qui ressemble à s’y méprendre à une nuisette. Ma fausse nuisette est si hautement fendue sur les côtés que la police m’aurait arrêtée en me croisant dans la rue si je l’avais portée en l’état. L’idée m’est donc venue de tout simplement superposer une autre pièce par dessus. Résultat : un look simple et minimaliste parfait pour la saison.

Mon conseil du jour : Avant de jeter vos vêtements trop courts, fendus, voire déchirés, pourquoi ne pas envisager de les porter en dessous ou au dessus d’une jupe, d’une robe, d’un pantalon ? Avec un peu de chance le rendu peut être pas mal du tout.

121113102Robe : Asos – Gilet : Claudie Pierlot – Chaussures : Christian Louboutin 

Photos: Andreus Fox & Geese Spadassin

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.