Archives pour la catégorie Relations

La magie de la gratitude

Connaissez-vous le pouvoir du merci ? Il est encore plus puissant que le bouclier de Captain America, la baguette de Harry Potter ou le lasso de Wonder Woman (je suis allée voir le film, il faut que je vous en parle dans un prochain billet!!!!).

Je vois d’ici les sceptiques sourire en coin et penser très fort : « Ah bon ? Dire merci c’est avoir des supers-pouvoirs ? » Ben oui, c’est un pouvoir pas loin de celui du génie d’Aladdin sauf que vous avez droit à plus de 3 voeux : vous pouvez l’utiliser tous les jours. Voici comment fonctionne la magie de la gratitude.

Etre reconnaissant, c’est accepter de nous concentrer sur le côté positif des choses qui nous arrivent au lieu de ressasser nos malheurs en pensant à tout ce que nous n’avons pas, que nous ne sommes pas etc. Pourquoi ? Parce que l’inverse est très dangereux et c’est un danger auquel nous nous exposons quotidiennement, très souvent par ignorance. Les anglo-saxons disent ceci : « everything we focus on, we recreate« , ce qui veut dire que tout ce sur quoi nous nous concentrons, nous finissons par le recréer. Tout ce à quoi nous accordons de l’importance, nous le créons. Tout ce sur quoi notre attention est fixée, nous le créons. Voici donc la première formule magique à retenir : Concentration = création.

Avez-vous déjà fixé un objet pendant de longues minutes sans y penser ? Que se passe t-il au moment où vous relevez la tête et déplacez votre regard ailleurs ? Vous voyez l’ombre de cet objet pendant quelques instants. La vie fonctionne de la même manière. Tout ce dans quoi nous mettons notre énergie, nos pensées, les choses dont nous parlons le plus au quotidien finissent par se reproduire… dans notre quotidien. Ah ah ! Imaginons un instant une personne qui, dès le réveil, se plaint de la météo, d’être trop grosse, de n’avoir rien à se mettre (alors qu’il y a certainement des tas de vêtements dans sa penderie), de ses enfants qui sont toujours en retard le matin etc. Devinez ce qui va se reproduire ? Toutes ses pensées et paroles vont fonctionner comme des incantations ou des prophéties et se reproduire dans la journée, le lendemain, dans un mois, un an… Pourquoi ? Parce qu’en y pensant et en les formulant, comme un aimant, elle les a attiré à elle. Plus elle y pense, plus elle ressasse ses malheurs, combien son mari est con, sa femme est dépensière, ses enfants sont turbulents, son patron est sadique, plus l’aimant de la vie est puissant et plus il attire et augmente la connerie, l’envie de dépenser, la turbulence et le sadisme de toutes ces personnes. Comme un boomerang, tout ce que vous avez dit et tout ce à quoi vous avez pensé est parti dans l’univers pour revenir vers vous encore plus fort. Ca fait mal hein ! Deuxième leçon.

Imaginons maintenant que vous fassiez l’inverse, qu’au lieu de vous plaindre, vous passiez de longues minutes/heures dans vos journées à penser positif et à parler positif ? Au réveil, vous êtes reconnaissant(e) pour cette nouvelle journée qui s’offre à vous, pour cette occasion d’aller encore plus de l’avant dans vos projets. Devant votre miroir, vous appréciez votre corps parce que c’est votre lieu de vie. A l’heure du petit-déjeuner, vous regardez vos enfants courir dans tous les sens et pensez au bonheur que nous avez d’avoir de la vie autour de vous alors qu’une autre personne aurait aimé avoir des enfants, en a peut-être eu un jour mais en a perdu la garde ou les a perdu au cours d’un événement tragique… Et pendant que vous vous rendez à votre travail, pensez à la chance que vous avez d’avoir un travail quand au même moment, une mère/un père se bat quelque part pour en trouver depuis des mois afin de pouvoir nourrir ses enfants…A force de regarder les choses sous un prisme positif (ce que l’on possède déjà), on reproduit encore plus de choses positives autour de soi comme un aimant. C’est la loi de l’attraction dont vous avez déjà souvent entendu parler. Leçon numéro trois.

La vie fonctionne exactement comme vous lorsque vous offrez quelque chose à quelqu’un : si au lieu de dire « merci » elle rechigne et trouve que ce n’est pas assez, que ci, que ça en râlant, vous n’aurez plus envie de lui donner quoi que ce soit et avec le temps, vous ne lui offrirez plus rien. Imaginez maintenant que vous fassiez un cadeau à quelqu’un, à un enfant par exemple et qu’en l’ouvrant ses yeux brillent de joie, qu’il vous saute au cou, danse la macaréna tellement il est heureux, vous dise mille fois merci… Qu’est ce que ça vous donne envie de faire ? De lui offrir encore plus de choses, plus souvent ! La gratitude attire l’abondance. Il est là tout le pouvoir du mot merci. Dernière leçon.

Je vous invite maintenant à faire une liste de 10 choses/personnes/épisodes/événements de votre vie pour lesquels vous êtes reconnaissant. Lisez-la et répétez-la une ou deux fois par jour. Avec le temps, essayez de faire grandir cette liste en pensant à plus de raisons encore d’être reconnaissant. Moi je suis reconnaissante à la vie pour tant de choses, tant de choses et parmi elles, il y a vous qui venez ici sur ce blog. Je vous remercie pour votre soutien, pour vos petits mots, pour vos commentaires et vos messages. Ils m’aident à avancer, à m’améliorer, à me challenger et à vivre de plus en plus de mon blog. Merci pour tout !

Maintenant vous savez que vous avez un pouvoir : vous détenez la formule magique de la gratitude. Soyez reconnaissant pour les petites et les grandes choses de votre quotidien en disant merci à vos proches, à vos collègues, à la vie, à l’univers, au grand bonhomme là-haut. Aussi souvent que possible, dites-leurs merci pour tout ce qu’ils vous apportent et regardez ce qui va se passer…

Much love. SD.

Robe/Dress : Sarayaa Fashion 

Chaussures/Shoes  : Louis Vuitton

Sac/Bag : H&M

Photos : Sasha K

Petites confidences…

Comme la tentation est grande d’aller pleurer sur la première épaule venue et de confier à une oreille attentive nos petits et grands malheurs… Normal, cela fait du bien de pouvoir « se vider ». C’est même une drogue pour certains de parler de leurs misères à tout va. Il y a toutefois un revers de la médaille, voire deux, même trois.

Primo : A force de passer son temps à parler de ses galères à son entourage, on devient de mauvaise compagnie et les gens finissent par nous éviter. C’est d’autant plus pénible pour la personne qui nous écoute qu’elle-même en a parfois gros sur le coeur et tout à notre malheur, est-ce qu’on prend seulement la peine de lui demander comment elle va ? Pas sûr.

Secundo : Ce que l’on pense influence ce que l’on ressent, influence les paroles qui sortiront de notre bouche et influence enfin les actes que nous allons poser par la suite. Ces paroles deviennent des prophéties et se matérialisent dans notre vie à court, moyen ou long terme. C’est la loi de l’attraction. A force de penser aux malheurs, à force de parler de nos malheurs, devinez quoi ? Nous les attirons à nous comme un aimant puissant et bam ! Ils deviennent encore plus réels et nombreux. Pensez plutôt positif, c’est un exercice difficile mais avec de l’entrainement, ça devient une habitude. Hier par ex, mon fils aîné, qui est à la recherche de son stage ruminait devant son ordinateur en se plaignant de ne rien trouver depuis des semaines et que tout est trop nul et bla bla. Je lui ai recommandé de plutôt se répéter comme une chanson : « Je vais me trouver un super stage en informatique, dans une super boite où j’apprendrais des tas de trucs avec un super tuteur etc« . Ce genre de choses.  Au bout de quelques coups de fils et emails, il doit envoyer un CV à la Poste, à une boîte au Sénégal et à une amie d’enfance à moi aux USA. CQFD : Pensées positives => paroles positive => actions positives => Résultats positifs baby ! On parle moins de nos malheurs et on prédit plus de supers choses que l’on aimerait voir nous arriver. Et bien entendu, on ne se contente pas de les rêver ou de les répéter, on agit également.  Et c’est plus facile avec un bon mental.

Tertio et ce sera la raison la plus importante à retenir : votre misère est source de divertissement pour certaines personnes à qui vous vous confiez. Vous ne le savez peut-être pas mais parmi ces pseudo oreilles attentives, il y a des des personnes qui se réjouissent de votre malheur et qui se sentent mieux parce que vous n’allez pas bien. Arrêtez donc de pleurer sur la première épaule venue. A qui se confier dans ce cas ? A ceux qui n’hésitent pas non plus à vous raconter des trucs tellement « accablants » sur eux que vous ne pouvez qu’avoir confiance car  ils n’ont pas peur de se mettre à nu ni d’être vulnérable en retour.

Un dernier conseil : la prière. Quel que soit vos croyances, prier est un acte solitaire où l’on s’en remet à une force supérieure à qui on parle et on peut être sûr d’une chose : elle n’ira répéter à personne tout ce que nous lui confions. Jamais.

Much love. SD.

Top et jupe / Top and skirt : Doukass Mode

Pantalon / Pants : 123 Paris

Chaussures / Shoes  : Christian Louboutin

Photos : Andreus Fox

Il n’est jamais trop tard pour faire demi-tour

Se peut-il que vous ayez le sentiment de tourner en rond dans votre vie professionnelle au point d’avoir perdu tout enthousiasme à l’idée même de faire les choses les plus simples de votre quotidien ? Et bien entendu, plus ce sentiment est présent, plus cela se ressent dans votre vie perso. Vous avez beau essayer, beau vous donner, le « truc » est parti. Been there… Il est peut-être temps de refaire un point sur vous-même.

Tout d’abord, en changeant de méthode. Quel que soit votre travail, changez votre manière de faire parce que vous n’aimez eut-être plus ce que vous faites comme au début. Soyez plus instinctif et moins dans la méthode purement « process ». Si vous vous ennuyez dans ce que vous faites, explorez des horizons nouveaux, des endroits nouveaux, des choses nouvelles sans peur. L’ennui est un excellent indicateur d’une chose : le moment de passer à autre chose. Il est peut-être donc temps pour vous de faire autre chose à défaut de faire ce que vous faites différement. Mais comment Scheena ? Ah ah ! En faisant ce qui vous plait et pas ce que les autres font.

Lorsque j’ai lancé mon blog il y a 4 ans, mes ados m’ont recommandé de créer ma chaîne Youtube parce que « tout le monde est sur Youtube Maman« . Pas faux ! J’ai créé ma page Youtube uniquement pour sécuriser le nom mais je n’ai jamais fait de vidéos parce que c’est quelque chose qui ne me fait toujours pas envie. Et pourtant, ceux qui me connaissent savent que je suis très à l’aise devant une caméra mais je n’en ai pas envie, donc je ne le fais pas même si le monde entier est sur Youtube.

Ce qui vaut pour Youtube vaut également pour la Zumba, habiller ses enfants en blanc, manger du kale, faire une détox, lancer une marque de vêtements, s’expatrier, avoir les cheveux naturels, travailler dans le digital, se marier… Rien de tout cela n’est obligatoire. Do you ! De grâce, faites ce qui vous plaît et vous épanouit.

S’il y a une chose en laquelle j’ai pleinement confiance pour cela, c’est mon instinct. Nous sommes tellement instinctives nous les femmes mais en même temps, c’est terrible le nombre de femmes qui ne se servent pas de ce don qui est une sorte d’alarme intérieure. Il n’est pas une personne en laquelle j’ai confiance plus que j’ai confiance en moi-même. Pourquoi ? Parce que j’ai appris à m’écouter même si je prends avec plaisir les avis des autres. En dernier ressort, cette voix intérieure, je sais qu’elle ne me veut que du bien et je lui fais confiance parce que jusque là, elle ne m’a jamais trompée.

En plus de ce don, nous en avons d’autres : une/des qualification(s), du vécu, une expérience, des talents innés ou acquis. Souvenez-vous en, dressez-moi cette jolie liste et faites-le savoir à qui de droit ! Le monde a besoin de vos talents, de votre expérience, de vos galères, de vos échecs, de vos petites et grandes réussites. Je vous le jure, il y a quelqu’un, quelque part qui a besoin de l’une ou l’autre de ces choses qui sont propres à vous pour voir sa vie ou faire les choses autrement.

En faisant ma liste à moi, j’ai compris que parmi mes talents, il y en avait un que  j’ai développé ces dernières années en temps que coach : la capacité d’aider les gens à faire le point et à avoir les idées tellement plus claires sur leurs vies personnelles et professionnelles. Je suis également une pro de la com (mes états de services au Gabon sont impressionnants), je suis une maman avec 20 ans d’expérience et pourrais écrire des encyclopédies sur la maternité, je suis une fière ambassadrice de la mode, de la culture et du lifestyle à l’africaine. Et qu’est ce que j’ai compris ? Que je pouvais faire de toutes ces expériences quelque chose d’utile pour moi et les autres. Je l’ai converti dans différents projets professionnels sur lesquels je travaille avec beaucoup d’enthousiasme alors que je commençais un peu à m’ennuyer dans ma routine. La com, l’image, l’Afrique, la maternité, la mode : voilà mes terrains d’expertise et cerise sur le gâteau : sont à aussi mes passions. Amen to that !

En faisant ce travail d’introspection sur vous, vous aurez une meilleure idée de la voie que vous voulez suivre. Ne vous contentez pas d’en rêver ou de le coucher sur papier. Faites-le ! Passez à l’action en commençant par changer d’air, à aller prendre votre café quotidien dans de nouveaux endroits, en prenant le bus au lieu du métro, en vous rendant à des événements nouveaux, en fréquentant des gens d’horizons nouveaux. Toute cette nouveauté vous offrira des perspectives nouvelles. Faites-le et devenez cette personne que le monde a hâte de voir ! Et si vous ne savez vraiment pas par où commencer, envoyez-moi un email ici : sd@scheenadonia.com et prenons rdv pour une séance de coaching.

Faire demi-tour est-ce un aveu d’échec ? Non, c’est une preuve de courage, d’authenticité, de confiance en soi et en son instinct. Mieux encore, c’est reculer pour mieux sauter dans une nouvelle direction de notre vie. Foncez ! Je l’ai fait et suis tellement plus en paix avec moi-meme…

Top :  Zara

Jupe/ Skirt: Eddy Anemian

Turban : Debaz

Chocker  : Valeri Christina

Photos : Andreus Fox

Qu’est ce qui nous rend heureux ?

« Qu’est ce qui vous rend heureux ? » Voici une question que j’ai posé hier à un client au cours d’un entretien de coaching. A la tête qu’il m’a faite juste après, j’ai compris qu’il n’en avait peut-être aucune idée mais au bout de quelques minutes, nous avons trouvé les mots justes et au passage, il a trouvé la réponse à des questions qu’il se posait sur son avenir professionnel et personnel.

J’ai donc décidé de me poser la même question ici sur le blog et je dois avouer que les mots pour le dire me sont venus aisément car ma notion du bonheur est très claire dans ma tête : apprécier ce que l’on a au lieu de déprimer en pensant à ce que l’on a pas (et que dans notre tête les autres ont bien sûr, aah ah !). C’est le fameux verre que l’on voit à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Lorsque l’on apprend à regarder fixement et à apprécier véritablement toutes les petites et grandes choses de notre vie, on a la recette du bonheur. Du coup, lorsqu’une pensée malheureuse, un événement malheureux, une mauvaise passe viennent me rendre visite, je les chasse aussi rapidement que possible de mon esprit en m’efforçant de penser à autre chose, en faisant autre chose, en apprenant la leçon derrière l’épreuve et en continuant de sourire malgré tout à la vie.

Ce qui me rend heureuse est aussi souvent caché dans des petites choses du quotidien :

  • Quand ma maison est parfaitement rangée (cela ne dure jamais plus de 15 minutes).
  • Quand les enfants sont enfin couchés et que je peux me poser devant la télé avec une assiette à grignoter devant un bon film (que je regarderai même pas jusqu’au bout tellement je suis souvent fatiguée).
  • Quand je reçois à dîner des amis et leurs mijote de bons petits plats et attendant les compliments qui vont pleuvoir (Narcisse sort de ce corps !!!!).
  • Quand Paloma se réveille et vient se lover dans contre moi avec ses cheveux ébouriffés du matin.
  • Quand mon Nathan se réveille et vient se lover dans mon lit le matin tout grognon parce qu’il a fait des cauchemars « trop terribles Maman » (comme si c’était ma faute). Il pense sérieusement que c’est le cas car dans son raisonnement  : « Si tu me laisses dormir avec toi, je ne ferai plus de cauchemars tu sais ? ». Je sais mon chaton. Je sais également que tu dois dormir dans TON lit qui m’a coûté une blinde mais je t’aime, même quand tu boudes.
  • Quand je sors de chez Dana mon esthéticienne et qu’elle m’a fait mon soin du visage préféré. Mes pieds ne touchent plus le sol rien qu’en pensant à combien ma peau est douce au toucher.
  • Quand je respire l’odeur des cheveux de mes enfants.
  • Quand j’entends les rires de mes deux aînés qui passent 80% de leur temps à se disputer pour des chaussettes, des jeux vidéos, des mangas, l’air qu’ils respirent…
  • Quand The Voice commence.
  • Quand je regarde Game of Thrones (la partie du générique est jouissive) et que j’ai envie d’aller cavaler aux côtés de John Snow dans un froid digne de Sibérie.
  • Quand je mange une pastèque, de la mangue ou des clémentines. On peut m’empoisonner littéralement avec ces fruits.
  • Quand je mange de la nourriture africaine bien pimentée.
  • Quand je m’achète  une énième paire de chaussures.
  • Quand j’entends la voix de mes amies d’enfance au téléphone me dire : « Rapetou (c’est mon petit nom), tu sais quoi??!!! »
  • Quand j’écoute (toute honte bue) Lara Fabian (tout, tout, tout est fini entre nouuuuuuus), Helene Segara (Y a trop d’gens qui t’aiiiiiment ! »), Whitney Houston (All the man I need) et surtout, surtout le very best of de Michael Jackson. Hihiiii!!!
  • Quand avec mes cousines et tantes restées au pays on se lance dans des commentaires pas possibles sur une photo Facebook de l’une ou de l’autre et les souvenirs, anecdotes et autres moqueries pleuvent dans la joie et la bonne humeur.
  • Quand je me couche le soir avec la satisfaction d’avoir rayé plein de lignes de ma to-do list du jour.
  • Quand j’ai fait des photos pour le blog et qu’elles sont super réussies. Celles-ci ont été prises à Bordeaux par Silver un compatriote photographe autodidacte qui n’attend que vos appels pour immortaliser vos anniversaires, shoots pro et que sais-je encore. 06 29 19 74 19, appelez-le, appelez-le, cela me rendra heureuse !
  • Quand j’appuie sur la touche « publier » après avoir écrit un long post sur le blog en espérant qu’il fera du bien à quelqu’un qui avait besoin de lire exactement ces mots à ce moment de sa vie.

Et vous, qu’est ce qui vous rend heureux ?

Chemise/Skirt: Bennavita

Veste / Jacket  : 123 Paris

Jupe / Skirt  : Angele Epouta 

Escarpins / Shoes  : Christian Louboutin 

Photos : Silver Mba

Flower power

1

Des fleurs au printemps, c’est tellement déjà vu ! Je sais, mais aussi vrai que Noel est en décembre, vous verrez toujours des gens porter des imprimés fleuris lorsque le beau temps apparaît. Pour ma part, c’est un double bouquet de fleurs que j’ai voulu arborer et ce look qui frôle le peace and love m’a donné envie de parler d’amour de soi et de respect. Continue reading >