Archives pour la catégorie Bien-être

Flower power

1

Des fleurs au printemps, c’est tellement déjà vu ! Je sais, mais aussi vrai que Noel est en décembre, vous verrez toujours des gens porter des imprimés fleuris lorsque le beau temps apparaît. Pour ma part, c’est un double bouquet de fleurs que j’ai voulu arborer et ce look qui frôle le peace and love m’a donné envie de parler d’amour de soi et de respect. Continue reading >

Parlons de rondeurs…

7

Enfin l’hiver est terminé et c’est heureuse comme tout que j’accueille ces premiers jours de printemps, synonymes de beau temps qui revient. Quoi de plus adapté qu’un look léger shooté sous le soleil ivoirien pour dire « adios » à l’hiver. Je porte ici un bustier de la créatrice Ivoirienne Ysand que j’ai découverte à Abidjan et une paire de Jean Asos mais ça, on s’en fiche un peu car, plus encore que cette tenue, ce décor de rêve ou l’arrivée du beau temps, ce dont je voudrais parler dans ce billet c’est des critères de beauté en Afrique. Qu’est ce qui fait qu’une femme (africaine ou non) est une beauté de manière unanime ? Huuum, sacré sujet…  Continue reading >

Le temps c’est de l’argent.

temps

Quel meilleur jour que lundi pour parler de temps et d’argent mes beautés ? Au lieu d’un post mode, j’ai choisi ce sujet suite à un commentaire qui m’a été fait le week-end dernier sur les réseaux sociaux. Une amie et chef d’entreprise comme moi a posté un lien de l’ATELIER SUR LA CONFIANCE EN SOI que j’organise à paris le 21 novembre prochain dans le but de m’aider à le promouvoir (vous pouvez réserver vos places ici). En moins de temps qu’il ne fallait, un commentaire a fusé, puis un autre de la même personne résumant mon atelier à de « l’arnaque » (je reprends ses termes) du fait que la place coûte 65 euros. Mon amie a bien essayé de répondre et a fini par me laisser le choix de venir à ma propre rescousse.

Si la vente fait partie de votre métier, vous avez du être confronté à cette même objection : « c’est trop cher ». Personnellement, elle ne m’a jamais empêché de vendre quoi que ce soit parce que rien n’est jamais trop ou pas assez cher. Il y a aura toujours des personnes capables de payer un burger à 100 euros, un tee-shirt à 1000 euros, une voiture à 1 million d’euro ou un tableau à 10 millions. Pourquoi ? Parce que qu’elles le peuvent ? Oui, mais pas seulement. Elles le feront surtout à cause de l’importance qu’elles accordent à ces choses.

Revenons à mon atelier et à la réponse que vous vous doutez que j’ai envoyé à mon « commentateur ». La question n’est pas tant de savoir si un produit ou un service est cher mais, quel impact il va avoir sur la vie de celui qui l’achète. Je donne beaucoup de valeur à mon travail parce que j’ai été formée pour ce métier pendant des années à prix fort. Depuis 14 ans, je consacre de nombreuses heures à perfectionner mes acquis et mes compétences chaque jour, parfois la nuit, et, par dessus tout, je sais la différence positive que je fais dans la vie de mes clients. J’ai aidé des centaines de personnes à se regarder différemment, à s’aimer plus qu’avant, à faire fi de l’opinion des gens, à croire en elles, à oser enfin entreprendre, à prendre leur vie en main, à réaliser qu’elles aussi, en vendant des produits ou services dont d’autres personnes avaient besoin, pouvaient impacter positivement leurs vies. Et ça, ça n’a pas de prix et c’est pourquoi certains de mes clients me paient des centaines, voire des milliers d’euros en fonction du nombre d’heures que nous passons à travailler sur leur développement personnel et professionnel.

Je sais que tout le monde n’a pas ce temps et ces moyens. C’est la raison pour laquelle je propose des ateliers comme celui du 21 novembre prochain. Si vous connaissez une personne qui est paralysée par le manque de confiance en soi et qui n’arrive pas à s’accomplir parcequ’elle doute d’elle en permanence, n’hésitez pas à partager ce post ou le lien de cet atelier => (ICI) avec elle. Je sais, sans le moindre doute, que je pourrai l’aider à aller de l’avant.

Et j’en arrive à la fin de mon propos car c’est de développement personnel qu’il s’agit véritablement ici. Combien parmi nous investissent sur eux-mêmes ? Très peu. Est-ce de la radinerie ? Non, c’est très souvent par manque d’estime de soi. Toutes les personnes qui ont réussi ont des journées de 24 heures comme nous et tout ce qui les différencie des autres c’est le temps qu’elles consacrent à leurs rêves et projets. Leur bien-être physique, moral ou leur réussite professionnelle sont leurs priorités. Et s’il le faut, elles y travaillent tôt le matin, le soir après le boulot, durant leurs soirées ou les week-ends au lieu de passer des heures devant la télévision ou sur les réseaux sociaux (je plaide coupable pour le 2eme; Instagram m’a grillé la cornée…) .

Si nous souhaitons vraiment réussir notre vie, nous devons nous aussi trouver le temps d’investir dans notre développement personnel et dans l’acquisition de nouvelles compétences et connaissances. Comment ? En lisant sur ces thèmes, en assistant à des événements sur ces sujets, en s’inscrivant à des cours, en discutant avec des personnes compétentes dans ces domaines, en se trouvant un mentor, en recrutant un coach ou un consultant… Le temps, l’énergie et l’argent que nous dépenserons dans notre développement personnel, spirituel, mental ou physique ne seront jamais perdus. Investir dans soi avant d’investir dans autrui ou autre chose ce n’est pas de l’égoïsme, mais de l’amour de soi et le meilleur placement que nous ne pourrons jamais faire. N’allez pas aider votre chéri(e), frère/soeur, ami(e) à poursuivre ses rêves avant de l’avoir fait pour vous même ; vous le regretterez plus tard.

Lundi est une belle journée pour nous rappeler que le temps c’est de l’argent perdu ou gagné ; tout dépend de comment nous dépensons ce temps. Je vous le demande donc mes beautés : Qu’allez-vous faire de cette journée précieuse ? Quels sont vos objectifs professionnels pour cette semaine ? A quoi allez-vous consacrer votre week-end ? Combien de temps et d’argent allez-vous investir dans votre développement personnel et professionnel ? Chaque seconde, chaque centime en vaudra la peine, croyez-moi !

Much love.

S. D

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.

I’m every woman

14

J’ai rédigé ce post en écoutant « I’m every woman » de la chanteuse américaine Whitney Houston et c’est vraiment ainsi que je me sens aujourd’hui : pleinement et complètement femme. Et contrairement à ce que certains pourraient penser, cela n’a pas toujours été le cas…

Après la naissance de mon dernier enfant il y a six ans, j’ai eu mes moments de doute devant les kilos en trop et ces petits changements obligatoires sur la silhouette qui accompagnent la naissance de quatre enfants. J’avais deux choix : détester mon corps et me battre avec au moment de m’habiller ou apprendre à le connaître pour mieux l’aimer. J’ai fait le deuxième choix en prenant soin de moi, en faisant de l’exercice, en surveillant ce que je mange, en apprenant à m’habiller pour mettre en valeur ma silhouette, en cherchant constamment ce qui fonctionne sur moi et ce que je ne dois jamais porter (parce qu’aucun corps ne peut vraiment tout porter). J’ai surtout appris à aimer mes petits défauts et toutes ces choses qui nous rendent uniques et tellement plus beaux en fin de compte…

C’est un long chemin vers la liberté d’être soi, d’être parfait avec ses imperfections, d’être bien dans son corps et dans sa tête mais il vaut la peine d’être parcouru. Au bout du compte, j’ai arrêté de me plaindre d’être trop grande (je frôle le mètre 90 en talons), de ne pas avoir plus de formes, d’avoir un cheveu sur la langue… J’apprécie tout ce que je suis et j’aime mon corps plus encore qu’avant d’avoir mis au monde mes enfants (alors qu’à 18/25 ans j’étais complexée à moooooort !!!). Oui, j’adore le fait d’être une femme et pour rien au monde je ne voudrais être un homme, un papillon, un dauphin ou quoi que ce soit d’autre dans une autre vie ! Juste une femme. Celle que je suis devenue.

Mon conseil du jour : En temps que « relookeuse », j’ai l’occasion de travailler avec des personnes qui souffrent de désamour de soi et j’essaie à leur apprendre ceci : les autres ne nous aiment que lorsque nous leur apprenons comment faire. Pour cela, il faut montrer l’exemple en s’aimant quotidiennement devant leur regard. C’est ainsi que l’amour de soi s’impose à notre entourage qui apprend au passage à s’aimer avec un peu de chance. Ce serait trop triste de passer sa vie à se détester et à détester tout ce qu’on est parce que l’inverse nous apportera toujours plus de satisfaction. Je vous invite à essayer. 

5191619117172618 Veste : 1-2-3 Paris –  Pantalon  : Zara – Chaussures : Christian Louboutin – Sac : Louis Vuitton – Bracelet blanc: Valeri Christina – Solaires Tom Ford

Photos: Sasha K