Tous les articles par Scheena Donia

Ce que j’ai appris de mon voyage au Maroc

Aller au Maroc récemment avec une quinzaine de bloggers/blogueuses de plusieurs pays d’Afrique a été une incroyable expérience humaine et l’occasion de me reposer comme je ne l’avais pas fait depuis un moment. Ce pays que je connaissais mal m’a rappelé à quel point l’Afrique est riche de cultures tellement diverses d’un bout à l’autre du continent. A nous de les découvrir ou re-découvrir au cours de voyages qui sont aussi des occasions d’en savoir plus nous. Pendant mon séjour à El Jadida et à Marrakech, j’ai pris la peine d’observer les gens autour de moi et surtout de poser un regard différent sur moi-même pour réaliser ceci :

Je suis prête à voir plus grand et à aller plus loin.

A chaque fois que j’ai été sollicitée pour un nouveau projet pour le blog, j’ai souvent eu la même réaction : pourquoi moi ? Ben parce que, Scheena !! Juste parce que les gens aiment bien ce que tu inspires et te veulent ! Je me suis promis de ne plus me demander si j’étais légitime, assez bien, sans fausse modestie. La grandeur et la beauté de ce projet au Maroc ont fini de me convaincre que je suis prête pour autre chose que mes photos en famille dans Paris et que je suis tout à fait à la hauteur pour cela. Plus j’en serai convaincue, plus j’agirai comme telle, et plus j’attirerai vers moi des projets et des personnes qui y croient également. Pour le plus grand bonheur de vous mes lecteurs et de ceux qui en verront le résultat final en photo ici et sur les réseau sociaux. Vous aussi, êtes prêts pour voir plus grand et aller plus loin. J’y crois.

– J’aime les femmes.

Pas dans le sens chérie-chérie, mais vraiment, j’aime la compagnie d’autres femmes comme moi. J’aime leurs succès, leur ambition, leurs expériences, leur diversité d’opinions, d’origines etc. J’aime autant les découvrir que partager à mon tour qui je suis, d’où je viens et où j’espère aller pour la suite pour ne pas me sentir seule et avoir ce sentiment d’appartenance à un ensemble, un mouvement plus grand encore. De l’aéroport d’Orly à Casablanca, de Casa à El Jadida, d’El Jadida à Marrakech, de Marrakech à Casablanca, tous nos trajets en avion ou bus ont été de formidables moments de partage avec Nelly, Diane, Justine, Léa, Adama, Kweena, Diana, Amie et mêmes les garçons Almamy et Cyriak pour ne citer que ceux-là. Pendant de longues heures parfois, nous n’avons jamais hésité à nous parler librement et je pouvais voir dans les yeux et entendre dans les mots de chacun que nous étions en paix. Et en bonne compagnie.

– Je n’aime pas être heureuse sans ceux que j’aime.

Ca, je le savais déjà mais ce voyage me l’a rappelé encore plus. A chaque fois que je voyais ou vivais quelque chose d’incroyable, mes premières pensées allaient vers mes enfants, ma famille et mes amis. Je ne pouvais m’empêcher de me dire la même chose : « j’aurais voulu qu’ils soient là. » C’est cela aimer : vouloir pour les autres ce que l’on a. Avoir toujours à coeur de donner plus que de recevoir. Je me suis donc promis de retourner au Maroc un jour avec mes enfants, avec mes meilleures amies et en amoureux. Ca fait au moins trois voyages !

– Je dois absolument me construire une maison avec une aile orientale et surtout une porte d’entrée marocaine.

Je ne vais pas épiloguer ici sur la beauté de l’art marocain. Je vais juste vivre moitié à Paris, moitié sur Pinterest à chercher l’inspiration et un jour dans 5, 10 ou 15 ans, quand je vous posterai les photos du chantier de ma future maison au Gabon, rappelez-moi de ne pas oublier de vous montrer ma porte. Et mon patio carrelé. À la marocaine !

– Je devrais voyager plus souvent.

Nous devrions tous voyager plus souvent.

Seule ou en famille, je me fais la promesse de partir voir le monde plus souvent.

Plus la culture sera différente de la mienne, plus j’enrichirai la mienne.

Plus mes repères seront différents, plus que je gagnerai à aller vers les autres.

Plus la langue sera différente de la mienne, plus je m’efforcerai à la parler et ma pauvre Paloma finira certainement en chantant une chanson en Ouzbek un jour.

Une chose est certaine, plus je voyagerai à travers les continents, plus je réaliserai la petitesse de ma personne et la grandeur et la beauté du monde qui m’entoure. Humilité garantie au bout du chemin.

Merci à l’Office National Marocain du Tourisme, à Royal Air Maroc et Adama Paris pour ce magnifique voyage à la rencontre de la terre des lions de l’Atlas et de Zouina, l’autre Scheena.

Combien de prénoms vais-je avoir au bout de 10 pays ? Sic !

Oh une dernière chose ! Au Maroc, les chats posent comme des bloggers. Partout, tout le temps et avec une classe folle !

Photos : Musesuniform

A la recherche d’un maillot de bain africain ? Vite, Obaswimwear !

Quand on promeut la mode Made in Africa et que l’on a le bonheur d’arborer un maillot de bain qui crie l’Afrique, comment ne pas partager la bonne adresse ? Il est de la marque Obaswimwear. Moi qui suis une adepte du bikini, je me suis laissée séduire par ce maillot une pièce athlétique et son bel imprimé mais vous trouverez d’autres modèles sur le site de la marque. Lorsque vous irez shopper le vôtre  ici, n’oubliez pas de rajouter un turban parce qu’un maillot de bain s’accessoirise comme une tenue de tous les jours pour briller encore plus au bord de la plage ou de la piscine.

A maillot de bain d’exception, cadre d’exception. J’ai pris ces merveilleuses photos dans l’une des nombreuses piscines de l’hôtel Sofitel Marrakech et le reflet qui vous ravit certainement les yeux est dû à l’eau chaude de la piscine. Oui, elle est chauffée, comme une baignoire : le paradis sur terre ! Imaginez si j’avais pris mes photos dans la piscine municipale de mon quartier à Paris : ha ha ha ha ! !!!!

Plus que le cadre magnifique de cet hôtel, je crois que j’ai aimé encore plus l’accueil extrêmement chaleureux du personnel du premier au dernier jour de mon séjour. Et pour ne rien gâcher, le buffet du petit-déjeuner y est excellent. Il se dit que c’est l’un des meilleurs de la ville et je n’en ai pas raté un seul avant de filer visiter les merveilles cachées dans la Medina de Marrakech.

Bon début de semaine mes beautés. Soyez beaux, brillants, toujours !

Maillot de bain / Bathing suit : Obaswimwear similaires ICI, ICI et ICI.

Photos : Musesunifom

Location : Piscine du Sofitel Marrakech

Merveilleux Mazagan Beach Resort…

Ne vous fiez pas à mes poses lascives : Maman est en repérage pour le mariage de ma Paloma dans deux décennies. En arrivant au Mazagan Beach Resort, un hôtel-palace-chateau situé à quelques minutes de Casablanca, je me suis dit : mais oui, cet endroit serait parfait pour un mariage. Mais pas n’importe lequel : celui de ma princesse.

Imaginez-vous les jardins du film « Un Prince à New York », le luxe de l’hôtel dans lequel Carrie, Samathan, Charlotte et Miranda se noient dans « Sex in the City 2 » le film, vous y êtes. Le Mazagan est tout simplement somptueux dans tous les sens du terme !

C’est véritablement l’endroit parfait pour se couper du monde, méditer, écrire un livre dans le silence de l’une de ses 5000 chambres mais si vous n’aimez pas la solitude, le Mazagan est aussi idéal pour un  girls trip à quelques heures de Paris. Entre le spa, la piscine, le hammam, les activités équestres, le ballades en Quad, le golf, les trois restaurants et boites de nuits à l’intérieur de l’hôtel, vous aurez de quoi emmagasiner de merveilleux souvenirs entre filles pendant quelques jours.

Maintenant que nous avons l’hôtel et la mariée, il nous reste les prochaines années pour trouver la robe qui va avec, le wedding planner et surtout le marié. On va prendre notre temps…

Mes produits chouchous du mois/février

Mes produits de beauté chouchous du mois sont aussi ceux que j’ai emporté avec moi au Maroc. Avec le changement de température, je savais d’avance que ma peau et mes cheveux allaient « muer » avant de retrouver leur aspect normal et dès le deuxième jour, ma peau a commencé à peler comme je m’y attendais.

Pour la nourrir et la garder hydratée, pas de miracles : boire de l’eau, beaucoup d’eau et après la douche, me tartiner le visage et le corps avec les onctueux soins hydratants de la marque Ethnik que je viens de découvrir. Comme son nom l’indique, c’est une gamme de soins dédiés aux peaux métissées, foncées, sensibles ou mixtes.

Pour ma routine démaquillage, nettoyage et lotion tonique, je ne jure que par Solavie depuis plusieurs mois. Tout ce que je peux vous dire c’est que ces produits me donnent la peau d’une fille de 23 ans. Le secret : le colostrum qui est l’un des composants de tous leurs produits.

Et pour mes cheveux qui sont allés goûter le soleil, je suis allée à l’essentiel avec un lait Ydna et un gel Kanellia pour plaquer mes cheveux dans un chignon. Et pour la toute première fois de ma vie, je me suis lancée dans un programme d’accélération de pousse de mes cheveux fatigués et j’ai opté pour la gamme Inner de Tatiana B Cosmétics. Ce dernier est proposé avec une panoplie de conseils pour favoriser la pousse de nos cheveux parfois récalcitrants tout en leur donnant plus de force. En quelques semaines, je peux voir que mes cheveux se cassent beaucoup, beaucoup moins.

Voici, voilou ! Prenez soin de votre peau, de vos cheveux et surtout de vous !

Appelez-moi Zouina…

Imaginez-moi à 18 ans, fraichement débarquée de mon Gabon natal et descendant de mon taxi après plusieurs heures de train entre Paris et Toulouse. Avec ma grosse valise sous le bras, des rêves de réussite pleins les yeux et le terrible manque de ma famille et de mes amies d’enfance restées si loin de moi,  je cherchais vainement le bâtiment de ma chambre en cité universitaire quand une jeune fille m’a ouvert la porte d’un des bâtiments en me disant : « Vous cherchez quel bâtiment ? »

– « La loge » lui ai-je répondu timidement.

Elle m’a souri avec ses yeux foncés et s’est penchée pour m’ouvrir la porte encore plus grand en me disant :

-« C’est ici. Je m’appelle Saana. »

En tirant ma grosse valise je me suis demandée si j’avais bien entendu et à mon tour je lui ai souri et répondu ce que vous savez déjà.

-« Je m’appelle Scheena ».

Depuis ce jour, Saana ne m’a jamais quittée. Elle m’a aidé à récupérer mes clés, à trouver ma chambre, à m’installer, à visiter la ville, à me faire des amis de sa Fac de droit pendant que j’étudiais la communication. Un an plus tard, nous emménagions ensemble dans un appartement avec deux de mes amies d’enfance du Gabon qui venaient elles aussi d’arriver du Gabon. Nous étions les 4 fantastiques. Le genre d’amie qui sait ce à quoi l’autre pense avant même d’avoir dit quoi que ce soit.

Lili.

Laety.

Moi.

Et ma merveilleuse Saana El Amrani. Une marocaine de la région de Kenifra.

Saana sera ma première véritable amie en France. Elle l’est toujours 19 ans après. Elle m’a appris tant de choses sur son Maroc natal : la danse (vous me verriez faire la danse du ventre !!!!), comment séparer les grains du couscous avec les mains, les paroles des chansons de Rachid Taha et Faudel (je les connais par coeur je vous dis !!). En retour, je l’ai transformée en grande danseuse de Zoulou et Logobi devant l’éternel et même changé son accent avec nos expressions d’Afrique centrale. Et un soir, alors que nous regardions les étoiles je crois, elle a décidé de me rebaptiser Zouina « parce que tu es belle et c’est ce que signifie Zouina en arabe« .

En hommage à ma Saana chérie, pendant tout mon séjour au Maroc j’ai décidé porter mon nom arabe. Appelez-moi donc Zouina…

Robe/Dress :  Adama Paris Studio

Chaussures/Shoes  : Gucci

Photos  : Musesuniform