5 leçons apprises au cours de notre atelier business avec Freddie Harrel

Vous envisagez de lancer vote business ou peut-être l’avez-vous déjà fait ? Très bien ! C’est le moment idéal de vous tourner vers d’autres entrepreneurs pour apprendre de leurs parcours et comprendre très rapidement deux choses :

1 / Ce ne sera pas un long fleuve tranquille.

2/ Ces remous en valent la peine et peuvent même devenir agréables quand on est préparé à y faire face.

On n’est jamais vraiment prêt mais quand il faut y aller, il faut y aller !

Notre invitée pour ce deuxième atelier business à Paris était Freddie Harrel, blogueuse française aux 176 000 abonnés sur Instagram, Freddie est installée à Londres depuis quelques années et a été primée par le magazine Cosmopolitan UK « Influencer of the Year » en 2018. En 2016, elle lance presque sur un coup de tête lance Big Hair No Care, une marque d’extensions capillaires afro faciles à installer et pas chères si attendue que c’est un succès total qui va la dépasser dès les premiers mois. Freddie réalise le jour de l’ouverture de sa boutique qu’elle a besoin de vendeuses et de toutes sortes d’autres compétences tellement le succès est au rdv. Comment elle a géré tout cela ? Avec sérénité, une capacité à déléguer et sous-traiter toute tâche en dehors de ses compétences. Première leçon donc, quand il faut y aller, il faut y aller. On ajustera le tir ensuite. Etre seul au départ n’est pas une raison de ne pas commencer. De toutes les façons, vous ne serez jamais totalement prêt alors lancez-vous !


L’autre leçon : sous-traiter autant que possible lorsque vous démarrez. Et même après ! Après avoir recruté et payé des salaires dont elle se serait passée les premiers mois, Freddie a réalisé qu’elle pouvait tout simplement sous traiter des missions et réduire et ses charges et la paperasse dont aucun nouvel entrepreneur ne raffole. Il existe des tas de sites spécialisés avec des profils talentueux payés à l’horaire ou à la mission. Moins de tracasseries, zéro engagement et beaucoup moins de stress lorsque l’on démarre à peine.

Aimez ce que vous faites sinon vous allez en pleurer de désespoir par la suite…

Et surtout, vous n’aurez rien à quoi vous accrochez pour continuer lorsque les mauvais jours viendront. Et ils viendront. La seule façon de leurs tenir tête est d’être passionné, sincèrement passionné par ce que vous faites, pourquoi vous le faites, pour qui vous le faites. Sans ce feu, la fin sera plus proche que prévu.
« Être entourée de femmes qui me ressemblent, motivées et inspirantes est le meilleur des moteurs et cet atelier m’a permis de comprendre deux choses très importantes à travers vos retour d’expériences : on donne le meilleur de nous même quand on fait ce que l’on aime et en étant soi, ce que j’avais  un peu perdu de vue ces dernières années alors merci pour ça. » Mélanie Dinane, Co-fondatrice de Pyxo, une société d’emballages alimentaires réutilisables.
Savoir s’entourer de paires, aller vers eux/elles avec des idées de collaboration gagnant-gagnant, prendre le temps de vous retrouver à 2, 4, 10 pour discuter des nouveautés dans votre secteur, promouvoir l’activité les unes des autres, toutes ces petites choses ont un effet catalyseur parce que lorsque des femmes se mettent ensemble il se passent de belles choses. Arrêtez donc d’avoir peur des autres entrepreneures et choisissez la force du groupe plutôt que le fait de rester à l’écart. Comme le dit l’adage, si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.
Enfin, appendre à pitcher son entreprise ou projet comme si on avait un investisseur prêt à injecter un million de dollars dans notre business est une façon d’être prêt à parler de son entreprise de manière élogieuse à la moindre occasion et sait-on jamais, peut-être qu’en face de nous se tiendra un potentiel investisseur sans même que nous ne le sachions. Freddie a travaillé son pitch pendant un mois et s’inspirant de notre meilleur ami Google et de la mission de télévision Shark Tank dont quelques épisodes sont disponibles Youtube et Netflix. Heureux ceux qui sont prêts à saisir les opportunités qui se présentent à eux anytime.
Nous avons discuté de cela et tant d’autres dans la joie et la bonne humeur, une coupe de Champagne Nicolas Feuillatte en main, le coeur et la tête plus légers, toutes heureuses d’aller à la rencontre du succès que nous méritons tous.
Merci à nos partenaires Les Recollets, Caresse Antillaise, Nicolas Feuillate de soutenir les femmes entrepreneurs.

Cheers to success ! 

Photos : Sebastien Faye
Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone
  • Corinne

    Merci Scheena pour ces précieux conseils . Je suis conseillère en valorisation d’image et je me lance à mon compte. Ma mission, ma passion : accompagner, aider les femmes à gagner confiance en elle. Cela fait quelques semaines que te « follow » et tu es plus qu’inspirante , u es un exemple pour moi! J’espère avoir l’occasion d’échanger prochainement avec toi.